Hôtel de ville de Bertoua : le Feicom évalue le chantier

En marge de la 24e session extraordinaire du conseil d’administration, les administrateurs de l'institution sont descendus sur le terrain, le week-end dernier.

Exceptionnellement, la 24e session extraordinaire du conseil d'administration du Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale (Feicom) a été délocalisée à Bertoua, dans la région de l'Est, le 18 octobre dernier. Occasion pour les administrateurs d'arrimer l'entreprise à la nouvelle gouvernance induite par les récents décrets d'application qui concernent les entreprises publiques. « C'est un travail qui a été fait de très bonne manière. Cela me donne à dire qu'il n'est pas toujours indispensable de se réunir à Yaoundé. Quelques fois, il est bien de s'excentrer un peu pour faire la qualite du travail que nous avons pu faire », a déclaré Georges Elanga Obam, président du conseil d'administration du Feicom.  
Le lendemain, samedi 19 octobre, les administrateurs sont descendus sur le chantier de construction du futur hôtel de ville de Bertoua, une infrastructure financée par le Feicom et où il y a une controverse sur le temps mis pour la réalisation du chantier. La première phase des travaux est exécutée à 62% environ. « J'ai demandé au délégué du gouvernement et au directeur général du Feicom de me faire un point précis sur ce que le contrat prévoit, sur ce qui a été fait et ce qui reste à faire, et surtout que les mesures soient prises pour que le chantier s'effectue dans les délais contractuels. J'observe que de très beaux édifices, pour abriter les collectivités territoriales décentralisées, sont faits dans la ville de Bertoua et il n'est pas normal que la communauté urbaine continue de travailler dans l'environnement que je connais », déclare Georges Elanga Obam. Fermement, le président du conseil a souhaité que très bientôt, lors de sa prochaine descente sur le site, que les travaux soient davantage avancés.  
« Le chantier a commencé avec beaucoup de problèmes. La première phase comprend notamment le bâtiment avec la toiture et les enduis. Compte tenu des discussions que nous avons eues, nous devons avoir une séance de travail avec toutes les parties prenantes au projet pour revoir les délais. Nous sommes à 87% de taux de consommation. Mais si on prend la date de notification (30 août 2018) et la reprise des travaux, il y a problème. Nous avons consommé près de trois mois dus à la modification des plans et à la difficulté des engins pour terrasser le site. Les travaux proprement dits ont débuté aux alentours du 20 décembre 2018 », explique Gabriel Pouokam, chef de chantier Confex-Cam, l'entreprise en charge de la construction de cette infrastructure. Par ailleurs, les administrateurs du Feicom ont visité le chantier de l’Hôtel de ville d'Atok, dans le Haut-Nyong.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category