Orientation professionnelle : le développement des aptitudes d’abord

La communauté éducative a célébré la 13e édition de la Journée nationale, vendredi à Yaoundé.


Tout un dispositif conçu pour stimuler les aptitudes scolaires, personnelles, professionnelles et sociales de l’apprenant. A l’école maternelle et primaire Beyrila à Yaoundé, élèves et enseignantes s’exercent aux « métiers » dans une grande salle aménagée, où sont disposés des ateliers miniaturisés de coiffure, menuiserie, lecture, télévision, etc. « Le but ici est d’amener l’apprenant à s’orienter vers le secteur qui lui sera plus utile dans l’avenir. Tenez : le petit Jordan par exemple manifeste déjà des aptitudes pour le journalisme. Il a une bonne prestance et le verbe pour pratiquer ce métier », assure sa maîtresse. Ici comme dans la plupart des établissements scolaires maternels et primaires de Yaoundé, les élèves sont dotés d’outils nécessaires pour se projeter vers le future. L’orientation scolaire est effective et tient une place de choix dans la formation de l’élève. 
Occasion donc pour le ministre de l’Education de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa d’en souligner le bien-fondé vendredi à l’école publique de Mballa II à Yaoundé. C’était au cours de la célébration de la 13e Journée nationale de l’orientation scolaire placée sous le thème : « L’apport de l’orientation-conseil pour une éducation équitable et de qualité par tous au primaire ». D’après le ministre, l’orientation-conseil est nécessaire au niveau du primaire. « Ici, le parent observe son enfant ou le maître observe son élève et voient s’il a des aptitudes qui sont beaucoup plus développées dans un domaine que dans l’autre. On l’accompagne dans le domaine où il a des aptitudes plus développées et on essaye de le suivre, de le stimuler dans les domaines où il n’a pas des aptitudes assez développées », a indiqué le Minedub.
L’objectif étant de prôner l’égalité des chances afin que l’enfant soit utile au sein de sa communauté. « Lorsque l’élève arrive au niveau du collège, il est question de l’orienter effectivement, tout en sachant que depuis l’école primaire, il a déjà été accompagné dans le domaine où il est plus apte. Il faut par ailleurs savoir que la loi dispose que l’orientation scolaire se fait à tous les niveaux du système éducatif. Par rapport au confort psychologique de l’élève, on peut déjà déceler ce qu’il faut faire pour l’accompagner », a conclu Laurent 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category