Produits dérivés du bois : 11 jours pour vanter le savoir-faire local

Les contours du salon qui réunira du 25 octobre au 5 novembre prochains à Yaoundé les amateurs de l’ébénisterie ont été dévoilés vendredi dernier.

Le Salon africain du bois, de l’artisanat, de la décoration et du développement des communautés locales (Sabade) se tiendra du 25 octobre au 5 novembre prochains. L’association Youngs Lions Arts, initiatrice de l’évènement, l’a annoncé vendredi dernier au cours d’un point de presse organisé à Yaoundé. Pendant 11 jours, les amateurs du bois et de ses dérivés (ébénisterie) venus des dix régions du pays, présenteront leurs savoir-faire au Centre international de l’artisanat de Yaoundé. Pour cette 2e édition, en plus du volet exhibition avec la foire exposition, le Sabade mettra en avant les métiers méconnus de la transformation avec à la clé une compétition. Ce sera le Sabade Awards. « La compétition vise à valoriser les métiers de vernisseur, tourneur, design, sculpture, décoration…qui rentrent dans la transformation du bois mais qui ne sont pas toujours connus du grand public», a expliqué Jean Claude Tanda, président exécutif de l’association, triple fois lauréat du Salon international de l’artisanat du Cameroun (Siarc).  Des conférences-débats sur les problèmes de la filière bois et des métiers connexes ainsi que des rencontres d’affaires seront aussi au programme.  
Une occasion de magnifier le talent camerounais mais davantage, d’encourager la consommation des meubles fait localement. « Nous regrettons que dans les administrations, même celles chargées de promouvoir le made in Cameroon, la quasi-totalité des meubles sont importés. Une situation à laquelle nous voulons remédier en mettant sur pied ce salon qui promeut le professionnalisme et l’excellence dans les métiers du bois», souhaite Jean Claude Tanda. Un sentiment que partage Mercy Afana Dji, directeur de l’artisanat et des migrations du secteur informel pour qui, « c’est une erreur que de continuer à importer des meubles alors que nous avons au Cameroun, du bon bois et des artisans capables de réaliser de belles œuvres à moindre coût ». Pour la représentante du ministre des Petites et moyennes entreprises de l’Economie sociale et de l’Artisanat, « ce sera donc l’occasion de venir découvrir pour savoir vers qui se tourner pour d’éventuelles commandes de meubles ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category