Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Politique

Paix au Cameroun : l’appel des églises protestantes

Humilité, pardon et réconciliation. Le message a été délivré au cours du culte de clôture de la 23e édition de la semaine du protestantisme dimanche, 27 octobre 2019 à Yaoundé, en présence de Samuel Mvondo Ayolo, ministre, directeur du Cabinet civil, repr

L’Eglise fraternelle luthérienne, paroisse de Mimboman à Yaoundé a abrité dimanche, 27 octobre 2019 le culte de clôture de la 23e édition de la semaine du protestantisme au Cameroun. Au cours de ce culte de célébration de la Réformation, les fidèles protestants des onze paroisses soeurs venues de toute la ville et le collège de pasteurs ont émis le voeu d’adorer et louer Dieu dans un Cameroun pacifié, uni et prospère. Et cela n’est possible que si l’humilité touche les coeurs des Camerounais. C’est alors qu’ils pourront mutuellement se pardonner et se réconcilier. D’où le thème fondateur de cette célébration : « Union de prière pour le dialogue, le pardon et la réconciliation au Cameroun ». Dans l’assistance, le ministre directeur du Cabinet civil de la présidence de la République. Samuel Mvondo Ayolo y représentait personnellement le chef de l’Etat. Parce que « le pardon et la réconciliation sont le projet de Dieu et de vie », le prédicateur du jour, le Révérend Jean Emile Ngué, a invité tous les Camerounais à s’y mettre pour un retour urgent de la paix au Cameroun. Car sans elle, aucun développement n’est possible. Tout au long de son prêche, le pasteur a relevé les rôles didactique et d’intercession du Conseil des Eglises protestantes du Cameroun. Il a également mentionné que par rapport à la crise sociopolitique du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, le projet de Dieu est historique. Ce dernier s’étant matérialisé depuis 1961 par la Réunification et avec le rêve d’un Etat-nation où toutes les composantes ethniques vivent en paix pour se développer. C’est d’ailleurs pour cela que ce mot se trouve en première place de la devise du Cameroun.

Ce souhait de faire revivre cette vision ancestrale de la paix a été manifesté par le Grand dialogue national qu’a récemment abrité le Palais des Congrès de Yaoundé, à l’initiative du président de la République. Pour y parvenir, le Révérend Jean Emile Ngué a déclaré qu’il existe quatre axes du pardon : le pardon divin, personnel, humain (de personne à personne) et le pardon social. Seulement, ce dernier semble « le plus difficile car certains individus peuvent refuser de suivre les leaders dans leur démarche. En organisant des poches de résistances et de violence». Pour lui, la réconciliation ne peut survenir que dans un contexte social et relationnel alors que le pardon part de notre coeur. Nous devons donc prier pour que tous les Camerounais prennent la décision de pardonner dans leur coeur. En plus de prier pour la réconciliation de l’Eglise protestante afin qu’elle marche unie, regardant dans la même direction, les ministres du culte présents à cette cérémonie ont également imploré le Tout- Puissant afin qu’il accorde sagesse, intelligence et santé au chef de l’Etat, Paul Biya. Ils lui ont enfin présenté toutes les autorités pour qu’elles soient éclairées, intelligentes pour remplir avec dignité les missions à elles confiées.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps