Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Société

Année académique 2019-2020 : l’IAI fait sa rentrée

La cérémonie organisée vendredi dernier à Nkolanga était également l’occasion de remettre des parchemins à 509 lauréats de l’institution.


Il y avait de la joie dans l’air. Des familles heureuses de voir les lauriers de leurs efforts, des apprenants comblés au terme de trois ans d'études. C’est que des ingénieurs en travaux informatiques viennent d’acquérir des compétences académiques et professionnelles. Ils embrassent le marché de l’emploi au terme de leur formation au Centre d’excellence technologique Paul Biya, à l’Institut africain d’informatique (IAI). Vendredi dernier, 509 étudiants de la promotion 2016-2019 ont reçu leurs parchemins des mains de membres du gouvernement, de représentants du corps diplomatique et de directeurs généraux d’entreprises. La cérémonie a été organisée à l’esplanade du campus de l’IAI-Cameroun de Nkolanga, à environ trois kilomètres de Yaoundé.
Pour la circonstance, les ambassadeurs du Gabon au Cameroun et du Cameroun au Gabon, ainsi que les ministres des Transports de la Promotion de la Femme et de la Famille, de l’Habitat et du Développement urbain et le ministre délégué auprès du ministre de la Justice, ont répondu présents.
Devant eux, 509 lauréats des trois filières que propose l’établissement. Au regard des statistiques présentées, le taux de réussite est supérieur à 90%. La filière système des réseaux fournit ainsi 286 admis sur 313 inscrits. En génie logiciel, 170 ont achevé la formation avec brio. Tandis que 51 sur 55 sont admis en Software Engineering. C’est de cette filière que vient d’ailleurs le major de l’établissement, Serge Joël Mbene, avec une moyenne de 17,25/20. De quoi booster la motivation chez les nouveaux venus. « Mettre sur le marché 507 ingénieurs de travaux informatiques, c’est contribuer à la modernisation de notre pays. Ils sont prêts pour le marché de l’emploi mais j’aimerai que certains aillent plus loin pour qu’on puisse avoir une catégorie d’étudiants concepteurs de systèmes informatiques », a indiqué Armand Claude Abanda, représentant résident de l’IAI Cameroun.
La cérémonie de vendredi dernier était également consacrée à la rentrée académique solennelle de l’institution. L’ouverture au monde de l’IAI s’est manifestée par une prestation d’étudiants en danse chinoise, illustrant ainsi des relations riches et concrètes saluées auparavant par le directeur de l’Institut Conficius, également présent. Par ailleurs, l’IAI a présenté un projet sur lequel il travaille pour les années à venir. Portant sur l’installation d’équipements solaires, le projet « Enertic » vise à former 3 000 jeunes pendant trois ans, soit 1 000 par an et 100 par région. Tous vont passer un examen national organisé par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps