Patrimoine : la Fête du coq célébrée

Cette manifestation traditionnelle s’est déroulée le 23 octobre dernier à Kar-Hay, dans le Mayo-Danaï, l’Extrême-Nord.

La célébration du nouvel an en pays Toupouri arrive 20 jours après celle de Wang Doré, le dépositaire des traditions basé au Tchad. Les populations ont massivement assisté à cette cérémonie qui commence toujours chaque année par la palabre. Entouré de ses proches collaborateurs, le sous-préfet de l’arrondissement de Kar-Hay, Guy Landry Oscar, a suivi de bout en bout les différents rituels qui marquent le début du nouvel an. Présidée par Foh-Sirga, le gardien du buisson sacré et de la tradition, la palabre a eu pour principaux points, le respect de la tradition, la sorcellerie et le vol. Les participants ont fait le tour d’horizon de l’année écoulée. 
Pour les anciens du village, le non-respect des us et coutumes est à l’origine de certaines dérives et malheurs inexpliqués. Le chef traditionnel a ensuite donné des recommandations fermes invitant les délinquants à changer de comportement pour ne pas être sous le coup des malédictions des dieux. La population a d’ailleurs promis au gardien de la tradition de traquer les auteurs de ces vols à répétition dans la ville de Doukoula et ses environs. Cependant, les habitants de Doukoula se sont offusqués du fait que des voleurs, souvent pris en flagrant délit, reviennent les narguer. 
La sorcellerie a été au centre des discussions. Le phénomène qui prend de l’ampleur inquiète les habitants de cette localité qui ont désapprouvé ces pratiques obscures. Ils ont exigé que les sorciers soient sanctionnés dès qu’ils sont débusqués. 
Sa majesté Luc Ayang a promis aux participants de mettre en exécution, les résolutions issues de cette palabre en rappelant aux jeunes que la prière seule ne suffit pas. Il faut travailler. S’agissant de la sorcellerie, Luc Ayang conseille de se rendre d’abord à l’hôpital, car un simple mal de tête n’est pas toujours lié à la sorcellerie. Contre le vol récurrent, il dit avoir avisé les chefs des villages et prévenir les autorités. Par rapport à la situation sécuritaire du Cameroun, il invite les populations à la vigilance et au maintien de la flamme de la paix dans la région. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category