Université de Yaoundé I : 18 ans d’enseignement du cinéma

La filière arts du spectacle et cinématographie a permis de former plus de 800 professionnels à ce jour.

A Ngoa-Ekelle, c’est l’une des filières qui n’attire pas grand’monde. Un peu moins de 80 étudiants inscrits en première année depuis cette rentrée 2019-2020. Ils se réduisent de 30% à l’année suivante et 10 à 20 autres désertent les bancs en 3e année. Ce n’est pas par découragement. C’est qu’ils commencent à mettre en pratique les savoirs acquis. Et cela rapporte. Depuis 2001, l’Université de Yaoundé I accueille les bacheliers désireux de poursuivre leurs études dans le cinéma. A cet effet, la filière arts du spectacle et cinématographie a été créée dans le département arts et archéologie, de la faculté des arts, lettres et sciences humaines de l’université.
Depuis 18 ans déjà, des étudiants d’arts du spectacle et du cinéma sont ainsi armées pour conquérir le marché de l’emploi. Chef de cette section dans ce département, Dr Emelda Samba se réjouit de ce que les débouchés ne manquent pas. Du moins, pour les travailleurs. « Nombre de nos étudiants trouvent du travail dans les maisons de production et sont aussi recrutés en grand nombre à la Crtv. D’autres vont faire du journalisme ou deviennent animateurs culturels suite à une formation complémentaire à l’Institut national de la jeunesse et des sports », explique-t-elle. « Nous prenons tous les bacheliers volontaires et tenons compte du fait qu’ils découvrent réellement ici les notions théoriques de cinéma », ajoute-t-elle.
Sur les bancs de l’université, ils sont initiés aux notions d’introduction au cinéma, à la production, ses métiers et ses aspects techniques, ainsi que le management et la critique cinématographique, entre autres. Ne disposant pas toujours des équipements nécessaires pour une formation optimale, l’université a signé des partenariats avec des maisons de productions, l’institut Goethe et l’ambassade des Etats-Unis. Ces partenaires offrent des mini-sessions sur la production de films de qualité avec équipement léger. Ainsi, avec un téléphone portable, les étudiants apprennent à faire le nécessaire. Les ordinateurs portables et les logiciels adaptés facilitent ensuite la tâche.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category