Boumba-et-Ngoko : le Cerac équipe des formations hospitalières

La cérémonie de remise de dons s'est déroulée samedi dernier à la place des fêtes de Yokadouma, en présence de Solange Christine LE, représentante personnelle de Chantal Biya.

Ce n'est pas une première pour les populations de la Boumba-et-Ngoko, dans la région de l'Est. Une fois encore, elles bénéficient de la sollicitude du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac). L'association fondée par la première dame, Chantal Biya, vient d'équiper des formations sanitaires du département en matériels médicaux et de bureaux, en leur faisant don de médicaments. La cérémonie de remise de dons s'est déroulée samedi dernier à la place des fêtes de Yokadouma, en présence d'une forte délégation des membres du Cerac. La première dame, présidente fondatrice du Cerac, y était personnellement représentée par Solange Christine LE, Déléguée du Cerac dans la région de l’Est, assistée d'Emilie Wongolo, épouse du gouverneur de ladite région.
Les présents ont été remis à 22 formations sanitaires, dont celles relevant des districts de Yokadouma, et de Moloundou, de même que des centres de santé situés dans les arrondissements de Gari-Gombo et Salapoumbe. Les paquets répartis entre ces formations hospitalières sont constitués, entre autres, de lits d'hospitalisation, matelas, tables d'accouchement, stéthoscopes, boîtes de petite chirurgie et de déambulateurs. Dans le lot de médicaments, des variétés comme l'amoxycilline, du métronidazole, du paracétamol, du glucose et des gants d'examen. S'agissant des équipements de bureau, ils sont essentiellement constitués de photocopieuses, d'imprimantes, d’ordinateurs portables et de réfrigérateurs.
Comme l'a relevé Solange LE, ce geste est « la preuve concrète, visible et palpable qu'aux yeux de madame Chantal Biya, rien n'est trop beau, ni trop grand, quand la santé et la vie de nos concitoyens sont en jeu ». Avant d'exhorter les formations sanitaires bénéficiaires des dons du Cerac à « faire preuve de responsabilité, d'éthique et de professionnalisme » dans l'usage de tout ce qu'ils ont reçu non pas pour eux-mêmes, mais pour les patients.  Les populations ayant fait le déplacement n'ont pas manqué de dire merci pour ce geste, en chants et en danses. 
Selon Dr Didier Joher, chef de district de santé de Yokadouma, il y a encore des difficultés à surmonter dans ces structures hospitalières, mais « nous restons convaincus que la couverture sanitaire de nos populations continuera d'être en constante amélioration ». Venu de Moloundou à environ 200 km de Yokadouma, Dr Séraphin Ndziou, chef du service de santé de ce district, a dit sa gratitude pour ce geste qui contribue à l'amélioration de l'offre de soins dans les formations sanitaires. Quoiqu'il en soit, l'association humanitaire,  apolitique et à but non lucratif fondée en 1995 par la première dame du Cameroun, Chantal Biya, n'a pas fini de faire des émules à travers le pays.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category