Prochaines élections : le Nord-Ouest sera au rendez-vous

L'assurance a été donnée hier à Bamenda par le Minat, Paul Atanga Nji, au cours d'une réunion d'évaluation sécuritaire avec les autorités administratives et militaires.

Dans les 34 communes de la région du Nord-Ouest, les élections municipales devront se tenir. Les 20 sièges de députés de la région seront également pourvus. Le ministre de l'Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, l'a martelé hier au cours de la réunion d'évaluation sécuritaire à Bamenda. Dans les Services du gouverneur, Adolphe Lele Lafrique, le gouverneur, les autorités des forces de défense et de sécurité et le délégué régional d'Élections Cameroon, se sont mobilisés pour passer en revue la situation sociopolitique du Nord-Ouest, à quelques semaines des consultations électorales locales. Près  de trois heures pour un examen approfondi des défis qui s’imposent pour une organisation réussie des prochains rendez-vous électoraux.
D'entrée de jeu, le Minat a transmis la haute appréciation du président de la République aux "chefs de terre", pour l'effort de sauvegarde de la stabilité et de la paix. "La célébration du 37e anniversaire du Renouveau national mercredi s'est déroulée dans tous les sept départements de la région, dans le calme et la sérénité. Nous n'avons enregistré aucune attaque ni débordement. Il y a une accalmie à renforcer. La haute hiérarchie est satisfaite ", a confié Paul Atanga Nji. Dans ce dynamique, le chef de l'État, indique Paul Atanga Nji, demande donc de marquer la présence de l'État dans tous les arrondissements, et surtout de veiller à ce que ces unités administratives soient prêtes pour les élections. 
Sur un autre plan, les autorités administratives et militaires ont été encouragées dans l'encadrement des déplacés internes qui retournent progressivement dans leurs villages. Il est question, a prescrit le Minat, d'assurer le rôle majeur et primordial de l'État qui est protection des hommes et de leurs biens. "On a observé un retour massif des déplacés internes. Chacun de ces concitoyens doit se sentir en sécurité et vaquer librement à ses occupations. Et il revient aux autorités administratives et militaires de garantir cette sérénité et quiétude", a souligné Paul Atanga Nji. Dans ce contexte, les pouvoirs publics sont déterminés à apporter des solutions idoines aux préoccupations des populations de cette région. Il s'agit notamment de la constitution des infrastructures de transport, pour le désenclavement des différentes villes du Nord-Ouest. Après les autorités  administratives, le Minat s’est également entretenu avec les « moto taximen ». Ces derniers, acteurs majeurs de la lutte contre les attaques sécessionnistes, ont été sensibilisés sur leurs responsabilités dans la préservation de la paix. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category