Braquage du bus de Binam : des suspects aux arrêts

Cinq individus ont été appréhendés il y a quatre jours par les éléments de la légion de Gendarmerie du Centre.

Gros coup de filet pour les éléments de la légion de Gendarmerie du Centre. Ils viennent d’appréhender cinq individus visiblement impliqués dans le braquage du  bus de 70 places de l’agence de transport interurbain Binam Voyages dans la nuit du 25 au 26 octobre dernier à Obala. Ils ont été identifiés. Ce sont : Mani Ekani, alias « Cobra », Mbia Sakoutou, alias « King-Kong », Bernard Assouguena, alias « Pasto », Joseph Iroume, alias « Major » et Willy Zogoe Essaki, alias « La Rage ». Tous sont des repris de justice. Leur parcours de malfrats a pris fin il y a quatre jours, grâce à une équipe de la légion de Gendarmerie du Centre, déployée sur le terrain pour assembler le maximum d’informations en rapport avec cette agression. En effet, les passagers du bus de Binam, immatriculé LT 411 HC sortant de Yaoundé pour Bafoussam, avaient été dépouillés de leurs biens (argent, téléphones et quelques objets précieux). 
D’après le colonel Jean Marie Ebiketie, commandant de la légion de Gendarmerie du Centre, « nous avons mis sur pied une opération qui nous a conduits dans cinq départements la région du Centre. Au terme des actions que nous avons menées, nous avons pu mettre la main sur trois des quatre malfrats ayant pris part à ce braquage. Les deux autres suspects sont ceux qui ont promis d’apporter et de fournir l’arme aux suspects. Un autre malfrat court toujours, mais nous mettons tout en œuvre pour l’interpeller. » 
Plusieurs objets compromettants ont été saisis lors de l’interpellation des suspects. Notamment des munitions, des machettes, des marteaux, des téléphones portables, des téléviseurs, des motos et des bouteilles de gaz. Toujours selon les informations fournies par le colonel Jean Marie Ebiketie, « il s’agit de deux groupes qui opèrent dans le Mfoundi, la Lékié et dans le Mbam. L’enquête n’est pas close. Nous allons continuer de manière à pouvoir établir un lien entre le chauffeur et ces malfrats. Ils seront présentés auprès du commissaire du gouvernement qui appréciera. » Le commandant a tenu à souligner que les suspects sont passés aux aveux et ont même exprimé le désir de rentrer au plus vite en prison. Suite à cette agression, le ministre des Transports a suspendu pour une période de trois mois, éventuellement renouvelable, la compagnie de transport routier Binam Voyages.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category