RDC-Ouganda : le courant passe

Les présidents Félix Tshisekedi et Yoweri Museveni entendent désormais combattre les groupes armés de chaque côté de leur frontière et relancer les échanges commerciaux entre les deux pays.


En accueillant samedi à Entebbe, ancienne capitale de l’Ouganda, son homologue congolais, Félix Tshisekedi dans le cadre d’une visite d’Etat, le président ougandais, Yoweri Museveni s’est voulu particulièrement élogieux à l’endroit de son hôte. « Votre élection est comme une nouvelle ère d’espoir dans la région des Grands lacs », a-t-il lancé. L’accueil du numéro un congolais a été marqué par une parade d’honneur et 21 coups de canons. Des signes qui illustrent à suffisance qu’entre Kinshasa et Kampala, la normalisation a pris le pas sur le climat de tensions qui empoisonnait les relations entre les deux capitales depuis plusieurs années. Malgré le protocole d’accord signé en août dernier sous l’égide du président angolais, Joao Lourenço, les deux voisins restaient toujours divisés sur un ensemble de dossiers, notamment la mise en place de l’état-major intégré et à la constitution d’une force régionale destinés à pacifier la région des Grands lacs. 
Au cours de cette visite de deux jours, Félix Tshisekedi et Yoweri Museveni ont finalement abordé des dossiers sécuritaires restés tabous. A l’instar du retour des ex-rebelles du M23, la lutte contre les ADF et l’arrestation de pêcheurs sur les eaux du lac Albert séparant les deux pays. 
Au-delà des questions d’ordre sécuritaire, les deux chefs d’Etat ont aussi évoqué la coopération économique. Les deux hommes envisagent ainsi un projet de construction, au cours des deux prochaines années, de plus de 900 km de routes dans le but de faciliter les échanges commerciaux entre la RDC et l’Ouganda. Selon un communiqué publié par le ministère ougandais des Affaires étrangères, les deux pays se sont accordés sur un ensemble de cadres de coopération dans les domaines de la santé, de la paix et de la sécurité, du développement énergétique et minier, du commerce et des investissements pour booster leurs échanges estimés, selon le Bureau ougandais des statistiques, à environ 532 millions de dollars, soit plus de 316 milliards de F. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category