Viabilité de l’entrepreuneuriat : le combat continue

Le ministre en charge des Pme a ouvert hier la semaine mondiale de l’entrepreneuriat. Occasion de plancher sur les difficultés de ce secteur.

Simple hasard de calendrier certainement. En effet, alors que s’ouvrait hier la semaine mondiale de l’entrepreneuriat au Cameroun, l’Institut national de la statistique publie une étude sur la mortalité des entreprises entre 2009 et 2016. On y voit que sur un échantillon de 6458 entreprises, seules 4232 étaient encore fonctionnelles en 2016, soit un taux de cessation de 36%. Plusieurs raisons justifient cette situation selon l’INS, dont la taille de l’entreprise, le diplôme du dirigeant…Des dérives dans lesquelles Elvis Tatou Kuete, responsable de l’entreprise Shalom Corporation ne veut pas tomber. Il souhaite donc avoir un encadrement technique mais surtout financier, pour pouvoir développer sa structure vieille de deux ans. 
Il peut être rassuré. Depuis quelques années, le gouvernement a mis en place un certain nombre d’outils pour créer un environnement favorable à la pérennité des Pme. C’est ce qui a été rappelé hier au cours du lancement de la première célébration de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat au Cameroun. « Une Pme, au bout de 24 mois, peut rentrer dans la vallée de la mort qui est une période assez critique si justement le dispositif d’accompagnement, d’encadrement financier et non financier ne sont pas mis en place. Pour garantir la survie des Pme, nous réfléchissons chaque jour davantage à ce dispositif qui va non seulement permettre de réduire la mortalité des Pme mais surtout pour créer davantage d’opportunités pour ces structures », a indiqué Achille Bassilekin III qui présidait la cérémonie d’ouverture de cet événement. Dans la longue liste des dispositifs créés par le gouvernement va s’ajouter le kit du jeune entrepreneur pour permettre de renforcer l’espérance de vie d’une Pme. 
La semaine mondiale de l’entrepreneuriat au Cameroun va aussi permettre de jeter un regard plus actualisé sur ce secteur. Un secteur en pleine expansion au Cameroun avec près de 278 000 unités. On en enregistrera sans doute davantage avec le lancement hier du fichier national des Pme, « Ceci permettra de mieux cerner la cartographie des Pme, leur secteur d’activités et surtout de mieux rationnaliser les interventions des pouvoirs publics et des organismes qui accompagnent le développement de l’écosystème entrepreneurial », a ajouté le Minpmeesa. Cette semaine va donc permettre d’informer davantage le grand public sur les initiatives prévues par le gouvernement pour booster ce secteur. Les femmes en ont bien profité hier au cours d’une conférence sur le thème entrepreneuriat féminin et autonomisation des femmes : défis et perspectives pour l’émergence du Cameroun. Echange auquel a pris part la ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille et la directrice générale d’Ecobank Cameroun, entre autres.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category