Grand dialogue national : le Temps des réalisations célèbre la réussite

La publication du Cabinet civil de la présidence de la République revient sur les travaux qui se sont tenus à Yaoundé à l’initiative du président Paul Biya.

«Succès ; Success » C’est le grand titre qui barre la une du numéro 60 du la publication du Cabinet civil de la présidence de la République. Le Temps des réalisations tient donc à saluer la réussite de cette rencontre initiée par le président de la République avec deux missions principales : «examiner, puis proposer des solutions aux divergences qui ont altéré notre vivre ensemble au sein d’un Cameroun irrémédiablement uni et indivisible », comme le relève dans son éditorial, le directeur de la publication, Samuel Mvondo Ayolo, par ailleurs ministre, directeur du Cabinet civil. Pour saluer le succès de cette rencontre à laquelle le président de la République a déjà commencé à apporter des réponses par la mise en oeuvre des recommandations, comme il s’y était engagé, le numéro du mois d’octobre lui consacre une dizaine de pages. Avec de nombreuses illustrations pour comprendre l’importance de cette rencontre pour le peuple camerounais. « A présent que les cartes sont rebattues, tournons-nous vers un avenir inexorablement radieux », comme le souligne Samuel Mvondo Ayolo, les Camerounais sont invités à continuer à faire de l’atteinte de l’émergence, une grande cause nationale, comme le veut du reste le président Paul Biya.

Pourtant l’organisation de cette rencontre majeure n’a pas eu d’incidence sur le calendrier de travail du président de la République. On aura, une fois encore, vu un chef d’Etat au four et au moulin tant au Cameroun qu’à l’étranger. Il a ainsi participé activement avec certains de ses pairs du monde, à la 6e conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme à Lyon en France. Occasion pour le président Paul Biya de raffermir des relations toujours au beau fixe avec ce pays. C’est ce qu’il a fait au cours de l’entretien avec son homologue français Emmanuel Macron au cours d’un tête-à-tête en marge des travaux de Lyon ou quelques jours plus tard lorsqu’il a reçu à Yaoundé, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. Outre le chef de la diplomatie française, de nombreuses autres personnalités ont été reçues au Palais de l’Unité. C’est le cas du président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo ou de l’ambassadeur de Suisse Pietro Lazzeri. Pendant ce temps, trois nouveaux ambassadeurs présentaient leurs lettres de créance au président de la République. Il s’agit de ceux de France, Christophe Guilhou, de celui d’Arabie saoudite, Abdalelah Mohammed A. Alsheaiby et du premier haut-commissaire de l’Inde avec résidence à Yaoundé, Rakesh Malhotra. Malgré cette importante charge diplomatique, le président de la République ne s’est pourtant pas détourné de ses obligations régaliennes. C’est ainsi que 132 décrets et 242 arrêtés ont été signés. Soit un total de 374 textes. Pour sa part, la première dame Mme Chantal Biya n’est pas restée inactive. Outre sa présence aux côtés du président de la République à Lyon en France pour la défense d’une cause qui lui est très chère, c’est du côté de la « petite reine », le cyclisme qu’elle est allée apporter son appui.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category