Matinée nationale de prière : le Cameroun confié à l’Eternel

C’était à l’occasion de la 10e édition de la Cameroon National Prayer Breakfast jeudi à l’Hôtel de ville de Yaoundé.

Une matinée chargée de silence, d’adoration, de pardon mutuel et de vœux. La Cameroon National Prayer Breakfast (CNPB) a réédité son action : confier le Cameroun et ses citoyens à Dieu pour retrouver paix et stabilité, développement et prospérité. Au regard des crises, drames et déchirures que traverse le pays, l’association chrétienne apolitique a organisé la 10e édition de cet événement jeudi 21 novembre à l’Hôtel de ville de Yaoundé sur le thème : « Des citoyens d’honneur pour le bonheur du peuple ». Pour l’occasion, des membres du gouvernement, directeurs généraux d’entreprise et autres représentants d’institutions ont  pris  part à ce moment de confession, de doléances et de prières.
Dans son sermon, le Révérend Dr Jean Libom Li Likeng, président de la CNPB, a dressé un portrait-robot de ce qu’il appelle le citoyen d’honneur à partir de ses besoins. Tout d’abord, une valeur spirituelle essentielle qu’est la crainte de Dieu. « Il s’agit de personnes qui se reconnaissent investies d’une mission par Dieu, et qui n’adoptent pas la posture d’hommes ou de femmes providentiels, mais qui restent humblement conscients que chacun est comptable devant Dieu », a-t-il dit. Autre critère, les valeurs morales. Elles se résument, selon lui, à être intègre et irréprochable. Dernier critère, les compétences intellectuelles. Le pasteur a indiqué ici qu’il ne s’agit pas forcément de diplômés. « Ce sont des hommes et des femmes dont la respectabilité s’impose par leur caractère et leurs réalisations, celles-ci traduisant généralement leurs compétences », a-t-il ajouté.
Des prières spéciales pour le pays ont été dites pour la confession, le pardon et la réconciliation, pour le Cameroun et le président de la République, pour l’unité nationale et la démocratie, pour l’environnement des affaires et la prospérité économique au Cameroun  ainsi que pour la paix dans le monde et la solidarité internationale. Pour cela, les ministres Minette Libom Li Likeng, Célestine Ketcha Courtès et Gabriel Mbaïrobe ont prêté leurs voix. Tout comme Peter Essoka, Pr. Marcellin Vounda Etoa ou encore Adèle Mbala, aux côtés des autres 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category