Pénétrante Est : ça roule à nouveau sur l'axe principal

La circulation y a été rétablie depuis samedi,23 novembre 2019 avec la construction en urgence du dalot au niveau du carrefour Ari.

Depuis ce samedi 23 novembre, la circulation est pratiquement rétablie sur la pénétrante Est au niveau du carrefour Ari. Les travaux du dalot prescrits en urgence par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi il y a quelques semaines, sont presque achevés. Résultat, la circulation y est plus fluide depuis samedi, 23 novembre 2019.

L’entreprise en charge des travaux, la canadienne Magil, très présente sur le site, a travaillé sans relâche ces derniers jours pour que la circulation sur cet axe retrouve sa fluidité. « Nous avons effectivement achevé la construction du dalot, reste comme vous pouvez le constater à faire les remblais sur les côtés, ce qui n’est qu’une histoire de jours. Le gros du travail est fait, ce qui permet donc d’ouvrir à nouveau la circulation sur l’axe principal de la pénétrante Est », renseigne un responsable du chantier.

Et de nombreux camions remplis de terre effectuent sur le terrain des va-et-vient pour que cette autre phase des travaux soit achevée le plus rapidement possible. Mais pour le moment, seuls les véhicules en provenance d’Edéa y ont accès, et ceux en partance pour Yaoundé utilisent encore la voie de contournement. Ce qui a pour conséquence de réduire considérablement les bouchons qui étaient devenus ici, un spectacle pour les uns, et un calvaire pour les autres nombreux usagers de la route.

« C’est une très bonne chose et nous poussons vraiment un ouf de soulagement. Nous avons tellement souffert à cet endroit et on ne peut qu’encourager les pouvoirs publics pour cela », déclare, sourire en coin, un chauffeur en provenance d’Edéa. Les riverains ne sont pas en reste et affichent clairement leur satisfaction. « Je vends du pain ici au carrefour Ari. A cause des travaux et de la poussière, ma clientèle a fondu. Avec le rétablissement de la circulation, elle va revenir. Je suis satisfait », indique un tiers.

La population qui elle aussi souffrait le martyre à cause des embouteillages, de la poussière et toutes autres contraintes liées au chantier, et même de la rareté des taxis et « bend-skins » qui avaient déserté la zone pour des endroits meilleurs, l’horizon pour elle aussi est en train de s’éclaircir. Vivement donc la fin des travaux pour un retour définitif à la normale.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category