Climat : Guterres tire la sonnette d’alarme

En ouvrant hier à Madrid en Espagne le sommet de la COP 25, le secrétaire général de l’Onu a invité les pollueurs à ne pas faire l’autruche pendant que le monde brûle.

La 25e Conférence des pays signataires de la Convention de l’Onu sur le changement climatique (Cop 25) s’est ouverte hier à Madrid (Espagne). Avant tout, c’est une réunion technique où il sera question, pendant deux semaines, de finaliser tous les mécanismes de mise en application de l’Accord de Paris signé en 2015 par 197 pays. Les États doivent impérativement s’engager à réduire davantage leurs émissions. Les promesses de Paris n’ont pas été tenues.

Selon les termes de l’accord de 2015, chaque État doit fournir un engagement chiffré de ses objectifs de réduction d’émission et la revoir tous les cinq ans. Mais, ces contributions nationales de 2015 sont déjà insuffisantes. L’ONU demande donc aux grandes nations d’annoncer dès maintenant leurs ambitions pour 2020. Ce qui manque toujours, c’est la volonté politique des pays les plus émetteurs de CO2. Un seul pays, la République des îles Marshall, a déjà renforcé sa contribution. Après le sommet climat de septembre à New-York, 68 pays ont promis de le faire, dont le Chili qui préside cette COP25 délocalisée en Espagne pour cause de crise sociale. 44 autres pays, dont l’Union européenne qui représente ses 28 États membres, ont annoncé qu’ils actualiseraient leurs objectifs. C’est aussi le cas de la Corée du Sud, le 13e émetteur mondial.

L'humanité doit choisir entre l'"espoir" d'un monde meilleur en agissant ou la "capitulation", a déclaré ce lundi Antonio Guterres à l'ouverture de la COP25 à Madrid. "Voulons-nous vraiment rester dans l'histoire comme la génération qui a fait l'autruche, qui flânait pendant que le monde brûlait ?", a –t-il imploré. "L'autre option est le chemin de l'espoir. Un chemin de résolution et de solutions durables. Un chemin dans lequel les énergies fossiles restent là où elles devraient être, dans le sol, et où nous parviendrons à la neutralité carbone d'ici 2050", a poursuivi Antonio Guterres

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category