Rédaction administrative : l’Enam recycle les cadres

Le personnel du Crédit foncier du Cameroun suit une session de formation depuis lundi, 2 décembre 2019 à Yaoundé

La correspondance administrative est l’un des moyens de communication les plus utilisés par l’administration. Depuis quelque temps, la rédaction des correspondances et l’élaboration des actes administratifs posent un problème au Crédit foncier du Cameroun (CFC). Cette situation a motivé le top management dans l’obligation d’outiller son effectif composé des fonctionnaires et du personnel relevant du code du travail. C’est dans cette logique qu’une partie de son personnel est soumise depuis hier à un séminaire de formation sur les techniques et pratiques de la rédaction administrative, l’analyse et l’étude des dossiers et la communication institutionnelle.

A l’ouverture des travaux présidés par le directeur des Affaires académiques, Vincent Mbita Obame, représentant le directeur général de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) empêché, il a été relevé que la pluralité des profils au CFC explique les différences observées dans leurs prestations, d’où le choix opéré sur les modules de formation. Pendant cinq jours, les experts de l’Enam dans ce domaine vont leur dispenser des techniques appropriées et adaptées à des situations rédactionnelles précises qui répondent aux exigences et aux attentes de l’administration en général et de leur entreprise en particulier. « Les connaissances que les participants vont acquérir les rendront plus opérationnels dans l’exercice de leurs fonctions. Nous souhaitons qu’une fois de retour dans leurs différents services, ou ils soient capables d’assister leur hiérarchie en étudiant mieux les dossiers à eux soumis et de mieux préparer les différentes correspondances et circulaires. Ceci parce que l’administration est en réforme permanente et les cadres de l’administration publique doivent s’arrimer aux standards internationaux. N’oublions pas que le français s’est enrichi de nouveaux mots », a expliqué Vincent Mbita Obame. Au cours de cette formation qui va durer cinq jours, les participants ont l’obligation d’être assidus.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category