« Nous tenons à la gestion de la parole »

Abel Mbengue, président de la Commission Communication du COCAN 20-21 et porte-parole.

Communication du COCAN et également son porteparole. A ce titre, pouvez-vous faire un état des lieux des préparatifs de la compétition que le Cameroun abrite dans un peu moins de cinq mois ?

En tant qu’observateur de la scène sportive, je sais que c’est un évènement qui préoccupe les médias. Et à raison car le CHAN n’est pas seulement un match ordinaire de football ou une activité récréative. Je dirai globalement que tout va bien côté préparatifs qui se résument en quelques mots : méthode et application, discipline de groupe, sérénité partagée. L’ensemble des membres statutaires du COCAN ont adhéré spontanément à ces exigences citoyennes et morales. Tout ceci est impulsé par le président du COCAN qui, luimême, s’appuie sur la détermination affichée de la haute hiérarchie. A ce jour, les Commissions techniques sont à pied d’oeuvre et toutes ont déposé leurs plans d’action et chronogrammes d’activités. Au niveau des villes devant abriter la compétition, on observe le même élan de participation et de responsabilité. Le président du COCAN veille à rendre la symphonie agréable et audible ; et son principal collaborateur, en la personne du secrétaire général de son département ministériel, ne lâche pas prise. La direction du tournoi coordonne l’ensemble des orientations arrêtées par les commissions techniques. C’est vrai qu’ici et là, quelques échos nous parviennent avec des sons discordants. Et sur cette ambiance de lucidité et de pessimisme relatif, tout est fait pour maintenir la veille. La sérénité n’est pas absolue mais on ne peut pas dire que c’est le vide. Bien au contraire. Le CHAN est lancé depuis des mois. Certes, sans vuvuzela car de grandes choses peuvent aussi se faire dans la discrétion et le silence.

Qu’en est-il des inquiétudes de la dernière mission de la CAF qui est annoncée pour bientôt ? Inquiétudes ou appréhensions ?

Ce qu’il faut surtout retenir, c’est la volonté commune, inébranlable de relever les défis. Ils sont nombreux, je l’avoue. A tous les niveaux du COCAN et audelà, l’heure n’est pas au désarroi pour autant… Au jour le jour, on constate, on évalue, on corrige et, si nécessaire, on va jusqu’à rompre un partenariat avec les prestataires. Suivez mon regard ! Concernant la prochaine visite d’inspection des émissaires de la CAF, les parties sont actuellement à la recherche d’une période ou des dates qui pourraient combiner avec la cérémonie du tirage au sort. Le dernier mot appartenant, bien entendu, à la CAF. Il faut aussi signaler en exclusivité que les résultats des concours de l’hymne et de la mascotte seront proclamés le 14 décembre 2019 à l’occasion d’une cérémonie qui s’annonce toute en couleurs.

Et comme vous le savez, le logo a déjà fait l’objet d’un dévoilement public. S’agissant de la Commission communication en particulier, comment va s’organiser le travail ?

Il est prévu de vivifier, en permanence, le site web (www.cocan2021.cm). Au sein de la Commission, et sur les hautes directives de la hiérarchie du COCAN, nous mettons un point d’honneur sur la gestion de la parole. Ce qui ne signifie pas de réduire les uns et les autres à être aphones. Toute intervention publique et relative à la stratégie doit être encadrée pour éviter tout dérapage. Tant il est vrai que le verbe sauve et tue. Opportunément, les commissions auront droit à la parole en fonction des exigences de ses activités. Pour le moment, certaines commissions techniques ne peuvent pas activer leurs interventions. Dans l’immédiat, tout le monde est braqué sur l’organisation parfaite de la cérémonie de tirage au sort en janvier prochain. Ce qui n’annule pas les autres actions à entreprendre. Dans tous les cas, chaque commission mettra en temps opportun toutes les informations à la disposition des 16 pays qualifiés et même de tous ceux qui sont intéressés par l’idée de découvrir le Cameroun, ce pays mystérieux qui suscite tant de curiosités et de convoitise. La Commission communication veille à ce que l’image du Cameroun soit rayonnante à tout moment. La communication doit convaincre et satisfaire. Nous sommes donc un peu au centre de l’action globale.

Concrètement, qu’est ce qui est prévu en termes d’actions en dehors du site Internet qui a été lancé ?

Je voudrais à ce propos dire que nous allons avoir un déploiement extraordinaire du marketing aux côtés de la communication. Les deux commissions recherchent des solutions innovantes dont certaines pourraient aboutir à générer des recettes. Et sur ce point précis, elles ont suggéré à la hiérarchie la création, au sein du COCAN, d’une structure exceptionnelle de régie publicitaire dans le respect absolu des prescriptions de la Confédération africaine de football qui reste et demeure le propriétaire de l’évènement. Nous en sommes conscients et le président du COCAN en est conscient. A cet effet, nous allons mettre à profit toutes les plages n’intervenant pas dans la période contractuelle définie dans le protocole d’accord CAF-COCAN. Autre innovation en perspective, l’affichage pré-évènementielle qui est une préoccupation majeure. Et vous avez dû constater qu’ici et là, quelques affiches annonçant l’évènement font partie du décor. Ce n’est qu’une étape entre autres de la stratégie de communication et de marketing. Bien entendu, l’effervescence des fêtes de fin d’année, ajoutée aux contraintes évidentes liées à l’actualité nationale à l’instar des élections, font l’objet d’une préoccupation du COCAN afin d’éviter des perturbations et des collusions diverses. Mais nous pouvons vous assurer que quel que soit le contexte, le CHAN est présent dans les esprits. Que les populations qui n’auront pas l’effectivité du régal autiste et visuel se rassurent : tout est entrepris afin que l’évènement soit un hymne de concorde national

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category