CPI : Mardi décisif pour deux chefs anti-balaka

La Cour pénale internationale dira ce jour si Edouard Ngaïssona et Alfred Yekatom Rhombot seront jugés ou non pour des crimes commis durant la crise dans leur pays.

Les Centrafricains auront les yeux rivés ce mardi vers La Haye où la Cour pénale internationale (CPI) doit se prononcer sur les cas Edouard Ngaïssona et Alfred Yekatom Rhombot. La justice internationale doit décider du sort à réserver à ces deux chefs de guerre du groupe d’autodéfense anti-balaka arrêtés en 2018. A Bangui où les deux hommes jouissaient d’une grande popularité auprès des masses, l’audience de ce jour reste très attendue. A l’époque coordinateur général national de ce groupe armé, Patrice Ngaïssona a été interpellé le 12 décembre 2018 en France conformément à un mandat d’arrêt international délivré par la CPI alors qu’il allait rendre visite à sa famille. Président de la Fédération centrafricaine de football et membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) au moment de son arrestation, cet ancien ministre de la Jeunesse et des Sports de l’ancien président François Bozizé est poursuivi par la justice internationale pour crimes contre l’humanité (meurtre, extermination, déportation, etc.) et crimes de guerre (meurtre, torture, traitement cruel, mutilation) entre septembre 2013 et décembre 2014.

Quant à Alfred Yekatom Rhombot, il avait été arrêté le 29 octobre 2018 en plein hémicycle de l’Assemblée nationale au cours d’une plénière destinée à l’élection du nouveau président de la chambre, en remplacement de Karim Meckassoua, destitué trois jours auparavant. Député de la ville de Bimbo, celui qui était plus connu sous le pseudonyme de « Colonel Rhombot », armé ce jour-là d’un pistolet, avait tenté de tirer sur Laurent Ngon Baba, candidat au poste, avant d’être arrêté par les Forces armées centrafricaines (FACA), commises à la sécurité des lieux. Ancien chef anti-balaka, Alfred Yekatom Rhombot contrôlait le sud du pays entre 2013 et 2015 et avait été placé sur la liste de l’Organisation des Nations unies (ONU) comme l’une des personnes « se livrant ou apportant un appui à des actes qui compromettent la paix » en RCA.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category