Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Riz : comment produire plus

Une formation ouverte hier à l’initiative de l’Agence japonaise de coopération internationale afin de renforcer la production des pays francophones et développer leur économie

Durant trois jours, le Burundi, le Gabon, la République du Congo, la République démocratique du Congo et le Tchad vont s’inspirer du modèle camerounais en matière de production de riz. Le pays se positionne, d’après Masuda Junko, représentante résidente de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica), en tête de proue dans le cadre de la Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (Card) en raison de son fort potentiel de production de riz. C’est ainsi qu’il a été choisi afin d’abriter la session de formation sur la riziculture pour pays francophones, ouverte mardi, 10 décembre 2019 à Yaoundé. La cérémonie s’est tenue sous la présidence de l’inspecteur du développement rural du Minader, Rabelais Yankam en présence du conseiller de l’ambassade du Japon au Cameroun, Mizumoto Koji, représentant l’ambassadeur. « C’est un moment d’échange mais surtout de partage entre les différents participants qui pourront ainsi acquérir de nouvelles techniques de culture, de récolte et même de multiplication de semences de riz », a expliqué Rabelais Yankam.

En effet, plusieurs pays de l’Afrique centrale continuent à importer massivement le riz, créant des déficits au niveau de la balance commerciale. L’atelier vise donc à outiller les experts sur les techniques à haut rendement qui contribueront ainsi à renforcer la production de leurs pays respectifs et à développer leurs économies. Deuxième du genre la session de formation s’inscrit dans le cadre du Projet de développement de la riziculture irriguée (Proderip) lancé en 2011 au Cameroun de l’initiative Card. Rendu à sa deuxième phase depuis 2016, le projet a selon Masuda Junko, contribué à la formation de plus de 16 500 agriculteurs et à la production de 70 tonnes semences de riz. Jusqu’à vendredi prochain, les participants seront édifiés sur la culture du riz, la multiplication de la semence, la récolte et la post-récolte.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps