Crise au Soudan du sud: alerte aux exactions sur les civils

L’organisation Human Rights Watch a publié mercredi un rapport  dénonçant de nombreux abus des belligérants sur les populations.

Dans un rapport d’enquête publié mercredi sur la guerre civile au Soudan du Sud, Human Rights Watch (HRW) dresse un constat alarmant sur le déroulement des événements sur le terrain. Selon cette Organisation non-gouvernementale (ONG), depuis la reprise des hostilités en juillet dernier entre forces gouvernementales et rebelles fidèles à l’ancien vice-président Riek Machar, les massacres sur les populations se poursuivent sans arrêt. Elle dénonce la communauté internationale qui tarde toujours à prendre des mesures efficaces pour mettre un terme à cette tragédie. 
Dans les détails, HRW fait savoir que les combats entre les deux camps ne se limitent plus seulement à la seule capitale Juba, mais atteignent déjà même les villages les plus reculés de ce jeune Etat. «Depuis quelques mois, de nouveaux groupes ethniques se lient à l’opposition de Riek Machar, et en conséquence, les forces gouvernementales mènent des campagnes de contre-insurgence dans des zones civiles. Elles s’en prennent aux groupes ethniques ayant rejoint l’opposition. C’est un peu ce qu’on voit également de la part des forces de l’opposition aujourd’hui qui s’en prennent aux civils dinkas en disant que ce sont des  supporters du président Salva Kiir et qu’on peut donc s’en prendre à eux», affirme Jonathan Pedneault, chercheur à la division Afrique de Human Rights Watch.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie