Politique

Adamaoua : 19 requêtes déposées à Ngaoundéré

Le tribunal administratif statuera jeudi prochain au cours d’une audience solennelle.

Samedi dernier, l’activité au tribunal administratif de Ngaoundéré tournait à plein régime.  Martin Jules Mvele Mendo’o, le maître des lieux, habitué du « 2-0 » a dû se faire violence en zappant la séance du jour. Nécessité de service oblige. Le président du tribunal administratif a néanmoins enfilé son jogging pour venir superviser le service de permanence qu’il a instauré depuis que la phase du  contentieux pré-électoral des municipales  du 9 février 2020, est ouverte. Juste en face de son bureau, son secrétariat est grandement ouvert. Deux de ses collaborateurs devisent à voix basse. « Le président  s’entretient avec deux de ses collègues. Un vient du parquet général. L’autre travaille au tribunal administratif. Les trois magistrats arrêtent déjà les modalités de l’audience relative au contentieux pré-électoral des municipales. Principale information. Cette audience est programmée le jeudi 19 décembre prochain. Le président du tribunal administratif de Ngaoundéré qui doit s’envoler pour Yaoundé pour prendre part à la réunion des chefs de cour tient à s’assurer que le service ne sera pas interrompu en son absence. Son programme de retour est même déjà connu. Mercredi matin au plus tard, il va rallier de nouveau Ngaoundéré pour venir présider « lui-même », précise-t-il, l’audience tant attendue par les plaignants. Toutes les parties plaignantes (Elecam, partis politiques) ont déjà été notifiées. 
19 recours ont été déposés au Tribunal administratif de Ngaoundéré. Ils ont été introduits entre autres, par l’UNDP, le PRCN, Univers, le RDPC et le Front populaire pour le développement (FPD), le parti qui avait investi Me Akere Muna lors de la dernière élection présidentielle. Dans le détail et sans être exhaustif, le RDPC demande la réhabilitation de sa liste à Galim-Tignère. Elle a été rejetée par Elecam au motif que l’un des candidats n’avait pas payé son cautionnement et qu’un seul des 25 conseillers avait produit une déclaration légalisée de candidature. Le RDPC a également introduit un recours à Mbé pour attaquer les listes de l’UNDP parce que, dit-il, deux employés de la commune de Mbé figurent sur la liste de l‘UNDP. La formation politique dirigée par Maigari Bello Bouba demande la réhabilitation de sa liste à Ngaoundal. L’UNDP a également introduit des recours pour demander la disqualification des listes RDPC à Tignère et à Ngaoui aux motifs qu’un  ancien condamné et un candidat qui aurait deux actes de naissance, figurerait sur les listes du RDPC. Quant au FPD, il demande la réhabilitation de sa liste à Ngaoundéré II. Au sortir du cabinet du président, une ambiance de ruche est observable au bureau du greffier en chef, Jérôme Djoulde, en séance de travail avec le personnel du greffe. Ils préparent les dossiers. Rendez-vous  jeudi prochain à la salle d’audience de la cour d’appel de l’Adamaoua pour le contentieux pré-électoral qui s’annonce animé.
 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps