Assainissement du secteur postal : neuf opérateurs reçoivent leurs agréments

La cérémonie de remise de ces titres d’exploitation s’est déroulée hier au ministère des Postes et Télécommunications.

317, 375 milliards. C’est le montant que l’Etat a pu collecter jusqu’ici de la campagne qu’il a lancée il y a huit mois, dans le but d’assainir le secteur postal. Cette somme représente les droits d’entrée dans l’activité postale de neuf opérateurs. Ils sortent ainsi de la clandestinité. Ces neuf structures se recrutent dans la messagerie postale et le transfert de fonds. Il s’agit notamment de DHL International, Bollore Transports et Logistics, MTA TXL, Esico, SMS, Express Exchange, Emi Money… Par ailleurs, onze opérateurs ont déjà effectué des versements partiels. Ces statistiques ont été révélées hier à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng.

En fait, les opérateurs du secteur postal au Cameroun exerçaient essentiellement dans l’informel. Aucune des 141 entreprises recensées ne disposait d’une autorisation de fonctionner. Pire encore, beaucoup ne maîtrisaient pas la réglementation en vigueur. Bernard Fogueng, le directeur général du groupement d’intérêt économique MTA, l’un des opérateurs agréés, ne cache pas sa satisfaction. « Nous sommes dans le transport, tourisme et logistique et nous travaillons depuis beaucoup d’années pour recevoir un agrément. C’est un grand privilège. Nous sommes la première société nationale à avoir l’agrément pour faire le transport national et international des colis, courriers ainsi que du ecommerce pour lequel nous avons effectué d’importants investissements », affirme le manager dont le groupe est une niche d’emplois. Sentiment du devoir accompli donc pour le Minpostel. « Le secteur postal est appelé à jouer un rôle très important dans le développement de l’économie numérique au Cameroun. L’Etat a un rôle de régulateur et de facilitateur. Les acteurs évoluaient dans la clandestinité jusque-là et aujourd’hui il y a des opérateurs qui ont régularisé leur situation et ce sont les premiers opérateurs qui vont exercer dans le secteur postal privé avec une autorisation. Il fallait donc que ce soit solennel», s’est félicité Minette Libom Li Likeng.

En 2020, le Minpostel promet de passer à la phase répressive. Message qui n’est pas tombé dans les oreilles de sourds, surtout que désormais nul n’est censé ignorer la loi. Les opérateurs ont été sensibilisés en prélude à cette cérémonie sur leur responsabilité vis-à-vis des textes législatifs et règlementaires en vigueur.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category