Fonction publique: un budget en baisse

Avec deux programmes ce département ministériel a défendu une enveloppe de 11,732 milliards, contre 13,096 milliards en cours d’exécution.

Michel Ange Angouing, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) était le premier membre du gouvernement à se présenter devant la commission des finances et du budget jeudi. Pour l’occasion,  le Minfopra a défendu un projet de budget estimé à  11,732 milliards de F, dont  plus de 10 milliards de F consacrés  au fonctionnement et environ un milliard de  F à l’investissement public. 
Trois programmes sous-tendent la réalisation de ce budget : l’amélioration de la gestion des ressources humaines de l’Etat ; l’approfondissement de la réforme administrative, la gouvernance et l’appui institutionnel. Les actions à mener seront entre autres : l’organisation des recrutements dans la Fonction publique, la relecture des textes de gestion de carrière, l’élaboration des textes législatifs et réglementaires relatifs aux statuts des personnels de l’Etat, la simplification des procédures administratives, l’accélération de la mise en œuvre du projet SIGIPES II, etc. Tout ceci malgré une réduction de l’enveloppe par rapport à 2016. De 13,092  milliards de F pour l’exercice en cours, le Minfopra demande 11,732 milliards de F pour 2017, soit une baisse de 964 millions de F. 

« Nous voulons améliorer les conditions de travail »
Michel Ange Angouing, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative

« Il y a eu gel des recrutements dans la Fonction publique, il y a quelques années, et depuis peu, le président de la République a ordonné le recrutement tous les ans à la Fonction publique. C’est ce qu’on a appelé le dégel. Les effectifs ne répondent pas toujours aux attentes mais, il faut reconnaître que notre administration publique continue à attirer de nombreux jeunes et en absorbe plus que le secteur privé qui accompagne véritablement le gouvernement dans la lutte contre les réactions. Notre budget pour l’année prochaine a diminué, conjoncture oblige. Mais  il s’agit d’utiliser les moyens disponibles, même s’ils sont modiques, pour obtenir les résultats escomptés.  Et nous voulons améliorer les conditions de travail des personnels avec cette enveloppe. »
 


 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category