Changements de grades universitaires : 650 dossiers en évaluation

Hier à Yaoundé, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, a invité les experts à l’impartialité, à la convivialité et à la générosité intellectuelle dans cet examen.

650 dossiers de passage de grade universitaire sur la table des experts du Comité consultatif des institutions universitaires (Cciu). C’est à la faveur des 41e et 42e sessions du Cciu qui se tiennent depuis hier à l’Ecole normale supérieure de Yaoundé. En effet, 308 candidats aspirent au grade d’assistant, 251 postulent pour celui de chargé de cours et 91 autres espèrent être reconnus désormais comme Maîtres de conférences. Les dossiers à éplucher sont pour l’essentiel parvenus au secrétariat permanent de cette commission avant le 7 octobre dernier. Ceux arrivés après cette date seront programmés pour la session de mai 2020. Ces candidats, faut-il le souligner, sont issus de toutes les institutions universitaires camerounaises, tout comme les membres du comité qui doivent statuer.

Avant de laisser place aux travaux qui se poursuivent jusqu’à ce vendredi, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), le Pr. Jacques Fame Ndongo et président du Cciu s’est voulu clair en énonçant aux membres du jury les objectifs de cette tâche délicate. « Une évaluation pour être fiable, doit se faire dans la sérénité, la convivialité et la neutralité. Le candidat ne peut faire montre de son talent et de son génie que s’il est mis en confiance, s’il n’a rien à redouter, s’il n’est pas soumis à un matraquage psychologique », a souligné le Pr. Jacques Fame Ndongo. Il a par ailleurs exhorté le Pr. Richard Laurent Omgba, secrétaire permanent du CCIU, « à veiller à ce que ce confort minimal soit garanti aux candidats et que le Cciu ne se transforme pas en une arène où s’affronte à mort des gladiateurs d’un autre âge. »

D’après le secrétaire permanent de cette instance habilitée à évaluer les dossiers et les candidatures liés au changement des grades des enseignants, les membres du jury sont sélectionnés parmi les meilleurs experts des disciplines des candidats. « Ce que nous attendons d’eux, c’est l’objectivité et l’impartialité pour ne pas incommoder le candidat, parce que sa sérénité garantit une prestation de qualité surtout pour ceux qui veulent accéder au rang magistral, puisqu’ils doivent passer devant un jury d’audition », a indiqué le Pr. Richard Laurent Omgba. Le comité rendra sa copie demain au terme des travaux

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category