Chemin de fer : on évalue les projets

La 33e session de comité interministériel des infrastructures ferroviaires tenue à Yaoundé le 18 décembre dernier a fait le point des travaux engagés sur divers volets.

Les membres du comité interministériel des infrastructures ferroviaires (Comifer), se sont retrouvés le mercredi 18 décembre dernier à Yaoundé, pour faire le point sur les différents chantiers visant à améliorer la qualité du service dans ce sous-secteur. Ainsi, l’évaluation des programmes quinquennaux, l’acquisition du matériel roulant et la réhabilitation de voitures voyageurs, l’extension du chemin de fer camerounais vers le Tchad, étaient entre autres points inscrits à l’ordre du jour des travaux présidés par Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Transports.
A ce jour, de nouvelles locomotives ont été acquises. Cinq ont été mises en service en mars dernier et quatre autres sont en voie de réception au port de Douala. D’ailleurs, le ministre a instruit la société Camrail, partenaire de l’Etat dans ce secteur de tout faire pour accélérer les procédures de leur dédouanement et leur acheminement dans les structures appropriées « où elles subiront les tests prévus  et la tropicalisation ». Certaines voitures sont en cours de réhabilitation, pour rétablir l’offre de transport voyageurs affectée par l’accident d’Eseka.
Sur un tout autre plan, la réhabilitation de 12 ponts  est également en bonne voie, de même que la modernisation des systèmes de signalisation des gares, ou encore la préparation des études pour le renouvellement de la voie sur les tronçons Belabo-Ngaoundéré et Douala – Yaoundé. Ceci malgré les tensions de trésorerie que connaît le concessionnaire du chemin de fer. Pour des réalisations à long terme, le comité a parlé des différentes études concernant les projets d’extension du rail de Ngaoundéré vers le Tchad et de la construction des lignes Douala-Limbe et Edéa-Kribi-Lolabé. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category