Noël 2019 : Chantal Biya et « Les Coccinelles » en fête

La première dame a présidé hier la traditionnelle cérémonie au sein de l’établissement scolaire sis au Palais de l’Unité.

Une foule de petites têtes, mains et visages levés, souriants, tous tournés vers une seule et même personne : Mme Chantal Biya. Tout de rouge vêtue, à la manière de Père Noël, l’épouse du président de la République n’est nullement gênée de distribuer à tours de bras les sucreries qu’elle cueille avec entrain sur un arbre de Noël, dans la cour de l’école. De fort bonne humeur, elle part régulièrement de grands éclats de rire. L’image est saisissante de bonheur, l’atmosphère détendue. Il en a été ainsi tout au long de la cérémonie de l’arbre de Noël que la première dame a présidée, hier 19 décembre, au complexe scolaire « Les Coccinelles » du Palais de l’Unité.

Après la séquence protocolaire, c’est Marie Cécile Ndzengue du Choeur Madrigal qui ouvre les hostilités. Elle interprète « Non, je ne regrette rien », titre à succès de l’artiste française Edith Piaf qu’affectionne bien Mme Chantal Biya. Les écoliers prennent ensuite le relais. Et durant l’heure qui suit, ils donnent à voir leurs connaissances. Chants, récits en français et en anglais, exercices de flûte, sketchs, danses traditionnelles… n’ont plus de secret pour eux. Ils accompagnent même des artistes triés sur le volet dans leurs prestations live : Papy The Next qui chante le respect dû aux parents, Faya Love, malvoyante, qui lutte contre la stigmatisation des handicapés par sa musique. Elle captive particulièrement l’assistance et la première dame qui n’hésite pas à la prendre dans ses bras, tout en lui signifiant ses encouragements. Du reste Mme Chantal Biya, contente des prouesses des élèves, marque sa satisfaction par des applaudissements nourris. Et des fous rires aussi. Surtout avec le sketch intitulé « L’acte de naissance » qui se projette dans les péripéties qu’auraient connus les parents de Jésus-Christ, dans les temps actuels, pour lui établir le précieux document, au regard de ses origines complexes. La drôle de rencontre d’un ange vantant les mérites de recevoir Jésus- Christ dans sa vie et d’un lutin, malin, arcbouté sur le Père Noël, distributeur de cadeaux, a tout autant fait rire l’épouse du président de la République.

C’est heureuse des efforts de ses petits protégés que la première dame va se soumettre à l’exercice de distribution des cadeaux, dans une ambiance bon enfant. Ensuite la marraine, les ministres Laurent Serge Etoundi Ngoa de l’Education de base, Mounouna Foutsou de la Jeunesse et de l’Education civique, Bidoung Mkpatt des Arts et de la Culture et bien d’autres personnalités vont examiner les travaux des élèves. L’établissement en compte 90. Salle de classe par salle de classe, la première dame regarde les bulletins de notes, interroge sur les performances dans les différentes disciplines enseignées. La tournée s’achève sur le perron où Chantal Biya retrouve ses pupilles pour la photo de famille, avant de se livrer à la cueillette aux sucreries.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category