Ebolowa : la terre a tremblé

Une légère secousse, dont la source et l’amplitude restent à déterminer, a été ressentie jeudi, 19 décembre 2019 pendant près d’une minute dans le chef-lieu et plusieurs localités de la région du Sud.

C’est par l’affirmative que beaucoup d’habitants de la région du Sud clament haut et fort que la terre a réellement tremblé jeudi, 19 décembre 2019. Certains racontent ce qu’ils ont vécu, en fin d’après-midi, lorsqu’aux alentours de 16h20-16h22 minutes, ils ont vécu « un phénomène inhabituel » survenu autour d’eux, manifesté par des tremblements de meubles, soit dans leurs bureaux, soit dans leurs domiciles, soit dans les rues. Conséquence immédiate : ces lieux ont été vidés de leurs occupants. Heureusement, le phénomène n’a tenu qu’une minute.

Et c’est le gouverneur Félix Nguélé Nguélé qui souligne « le sérieux du phénomène». L’autorité administrative était encore dans son bureau à cette heure-là, lorsqu’elle a ressenti une réelle vibration. « J’ai d’abord cru que je rêvais éveillé », affirme-t-il, avant de se rendre compte que « la terre a véritablement vibré ». Le gouverneur sort rapidement de son cabinet et rencontre au couloir le secrétaire général de ses services qui affirme avoir vécu le même phénomène. « Le téléviseur de mon bureau a basculé plusieurs fois de façon continue pendant la minute inédite », déclaret- il, reconnaissant que rien n’a été brisé. « J’ai tout simplement demandé aux usagers que je recevais de sortir avec moi, question de quitter le bâtiment », ajoute Alexandre Legrand Ngoucheme. Jeudi, 19 décembre 2019 soir, dans les coups de 19h30-20h, le secrétaire général était en contact avec les quatre préfets de la région. Si dans le Dja-et-Lobo, rien n’avait été senti jusque-là, les autorités administratives de la Vallée-du-Ntem et de l’Océan confirmaient que les localités d’Ambam, Kye-Ossi, Ma’an, Olamze, Akom II et Nyete, avaient ressenti le phénomène d’une intensité variable d’une localité à une autre. C’est pourquoi le gouverneur Félix Nguélé Nguélé a saisi les services techniques du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi) qui vont déterminer la nature du phénomène, sa source, son amplitude et son ampleur. Un avis qui permettra, dans les tout prochains jours, de situer le phénomène inhabituel vécu et le classer sur l’échelle de Richter

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category