Est : treize recours rejetés

Seul celui portant sur la rectification des erreurs matérielles sur une liste à Belabo a été accepté, au terme du contentieux pré-électoral, vidé les 19 et 20 décembre 2019, par le Tribunal administratif.

« C'est une grande satisfaction. La justice est rendue. Nous restons en course aux municipales à Garoua Boulai.»  Sentiment d’Adamou Abdon, candidat et tête de liste de UNDP dans cette commune après que le Tribunal administratif de l'Est a rejeté, le 20 décembre, le recours de Esther Yaffo Ndoe, maire sortant et candidate du RDPC, visant l'annulation de la liste concurrente. Motif, la présence des militants supposés du Rdpc dans la liste adverse. Un recours débouté parce que non fondé. C'est le même sort réservé à la requête de Kouadjeng Ekolong, qui souhaitait l'annulation de la liste du parti UNIVERS à Doumaintang. A Mandjou, la requête de la tête de liste RDPC, Innocent Frédérique Djoni Kassala, est aussi rejetée, parce que non fondée. Il voulait surtout que le juge administratif annule la liste du parti UNDP, parce qu'elle a été déposée ailleurs.
Un sentiment de déception s'est également emparé du président national du Front des forces républicaines (FFR), Jean Narke Doka et de ses militants, venus soutenir la réhabilitation de leurs listes à Gari Gombo et à Betare-Oya. « Nous avons rencontré beaucoup de tracasseries lors de la constitution de nos dossiers. Certains agents publics et de la mairie ont usé des stratagèmes pour nous empêcher de compétir», a plaidé Narke Doka. Son recours visant à annuler la liste RDPC à Gari Gombo est rejeté pour manque de preuve. Il croyait y avoir décelé un repris de justice. Evelyne Meillon, maire sortante de Ngoyla, et non investie par le RDPC, souhaitait le remplacement de deux candidats dans la liste pour «faux acte de naissance». Requête rejetée, car non fondée. A Lomié, une candidate du RDPC a aussi voulu qu'on remplace des noms dans sa liste au motif que l'un d'eux serait soupçonné de détournement de fonds publics. Recours rejeté pour manque de preuve. Tout comme le recours visant la disqualification de la liste du Regroupement des démocrates indépendants (RDI). De même, un citoyen qui a demandé à disqualifier la liste du Rdpc à Abong Mbang a été débouté pour défaut de qualité. Onesime Ebongu Ebongue, maire sortant de Dimako, a plaidé pour la réhabilitation de son nom dans la liste des candidats de son parti. Pour lui, Elecam aurait fait disparaître son nom de la liste consensuelle. Mais cette institution a brandi la liste envoyée par les mandataires du RDPC, où son nom ne figure pas. Son recours est rejeté en conséquence. Par ailleurs, le recours de Ali, militant du RDPC, qui souhaitait la disqualification de la liste RDPC à Yokadouma n'a pas été examiné. Car, il était dans la forclusion, arrivé après cinq jours exigé. La seule requête qui a été acceptée est celle d’Apande Apande Luc Emmanuel, tête de liste du RDPC dans la commune de Belabo. Elle porte sur la rectification des erreurs matérielles de cinq candidats. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category