Fêtes de fin d’année : Noël, c’est demain

Dans les différentes chapelles comme dans les familles, les préparatifs s’intensifient.

En cette veille de la célébration de la naissance de l’enfant Jésus-Christ, l’heure est aux derniers réglages dans les différentes églises. Si dans les chorales, l’on s’active à la répétition des chants du répertoire de Noël, dans d’autres groupes, l’on prépare les catéchumènes aux différents sacrements : baptême et première communion. A la cathédrale Notre-Dame-des-Victoires de Yaoundé, comme à la Basilique Marie Reine des apôtres de Mvolyé jusqu’à la paroisse Marie Médiatrice d’Etoudi, les fidèles catholiques s’activent au grand ménage dans leurs chapelles. Rien n’échappe au balai et à la serpillière. « Nous accueillons l’enfant Jésus et c’est un grand événement pour tout chrétien. A cette occasion, on doit rendre notre église plus belle avec des ornements chatoyants. Vous avez là une crèche qui retrace cette naissance avec des guirlandes. Tout doit être parfait pour que le jour de la fête, les fidèles se sentent à l’aise dans la prière », confie une fidèle catholique. 

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Le ménage est un aspect essentiel pour célébrer le Christ dans la sainteté ce mercredi 25 décembre, mais il ne faut pas oublier l’essentiel : le culte, mais aussi les louanges qui l’accompagnent. Concert religieux et scénettes chez les enfants retraçant le film de la naissance Bethléem sont en train d’être révisées d’un lieu à l’autre. Sans oublier des séances de prières et des messes au menu principal.

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Dans les familles, les maîtresses de maison s’activent dans les espaces commerciaux en vue de concocter des repas spéciaux à leurs convives. Chez Anne Marie B., tous les jouets sont déjà disponibles ? y compris les denrées alimentaires. « Chaque enfant a passé sa commande et en fonction des moyens financiers, j’ai réussi à satisfaire les trois. Pour les repas, ils ont préféré du poulet et du poisson frits avec comme accompagnement des frites de plantain et de pomme de terre. Et puis le soir, on fera une sortie, question de se détendre », ajoute la jeune dame. Le programme est le même pour la plupart des familles même si chez d’autres, les parents ne savent pas encore où donner de la tête pour des raisons de difficultés financières. « Mes enfants iront passer la fête chez leur tante puisque je n’ai rien préparé faute d’argent. Je n’ai pas de salaire depuis des mois », explique Marine B., employée dans une entreprise de Yaoundé. Malgré cela, l’essentiel pour elle c’est de célébrer la naissance du Christ dans la prière.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category