Frontière Cameroun – Guinée équatoriale : le Mindef communie avec la troupe

Après la visite des postes avancés, Joseph Beti Assomo a passé le réveillon de la Saint-Sylvestre avec les soldats de la 132e Compagnie d'infanterie motorisée basée à Kye-Ossi.

La tradition a encore été respectée cette année. Après Kidji-Matari en 2015, Fotokol en 2016, Mamfe dans le Sud- Ouest en 2017, Bangui et Bosangoa en République centrafricaine en 2018, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense a, sur très hautes instructions du président de la République, Paul Biya, passé le réveillon de la Saint-Sylvestre avec les troupes stationnées à la frontière Cameroun-Guinee équatoriale. L'ambiance était très festive au poste de commandement (PC) de la 132e Compagnie d’infanterie motorisée (CIM) de Kye-Ossi, à 117 km d'Ebolowa. De jeunes recrues, visiblement galvanisées par la présence du Mindef, ont fait le show de 23h jusqu'aux premières heures de 2020, dans ce nouveau camp militaire.

Avant l’étape de Kye-Ossi, le Mindef, accompagné des autorités administratives de la Région du Sud et d’une dizaine d’officiers généraux, dont le chef d’état-major des armées, le général de corps d’armée René Claude Meka, le chef d’état-major de l’armée de terre, le général de division Baba Souley, le chef d’étatmajor de l’armée de l’air, le général de brigade aérienne Jean Calvin Momha, le chef d’état-major de la marine, le contre-amiral Jean Mendoua, le général commandant du Corps national des Sapeurs-pompiers, Mahamat Ahmed, a d'abord tenu une réunion de sécurité à la préfecture d’Ambam, chef-lieu du département de la Vallée-du-Ntem. Avant de mettre le cap sur la frontière Cameroun- Guinée équatoriale.

Le premier arrêt s’est effectué au poste avancé d’Ebengon II, à environ 500 km de la frontière. Depuis les derniers incidents survenus au niveau de cette zone, le Cameroun y a installé un détachement composé des éléments de la 132e CIM.

Joseph Beti Assomo s’est fait expliquer la situation à ce point de démarcation par le commandant de la 11e Brigade d’infanterie motorisée. Selon le colonel Jean-Pierre Bebouraka, l’installation de ce détachement vise à mieux sécuriser cette partie de la frontière caractérisée par une intense activité contrebandière. L’on a aussi appris que certains éléments des forces de défense et de sécurité équato-guinéennes y effectuaient des raids pour commettre des exactions sur les populations. Pire, la borne héritée de la colonisation et qui matérialise la frontière entre les deux pays a été même déplacée avant d’être remise en place par l’armée camerounaise. Depuis l'installation de deux postes avancés à Ebengon II et à Menguikom, la situation est sous contrôle. Le Mindef a instruit que soit entreprise la procédure d’immatriculation des sites où sont installées les troupes.

La suite s’est passée au PC de la 132e CIM. Le Mindef et la troupe ont suivi le message du chef de l'Etat à la Nation. Avant de partager le repas de corps dans une ambiance bon enfant. Et de prendre congé de la troupe, Joseph Beti Assomo a levé le toast de nouvel an 2020 en souhaitant à tous et chacun les meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Mercredi, 1 janvier 2020, il a présidé à Kye-Ossi, la cérémonie de remise des épaulettes aux officiers, sous-officiers et militaires de rang promus aux grades supérieurs. Au total, 29 personnels (dont deux colonels, cinq capitaines, un lieutenant et un sous-lieutenant) et 20 sous-officiers se sont fait épingler sur leurs épaules leurs nouveaux galons.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category