Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

International

Respecter le verdict des urnes

Le rejet des résultats du second tour de la présidentielle bissau-guinéenne par le perdant, Simoes Pereira, embarrasse la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). D’autant plus que l’organisation sous-régionale s’est fortement investie pour que cette élection ait lieu.
De nombreux observateurs se souviennent que le mandat du président sortant, José Mario Vaz, avait expiré le 23 juin 2019. Néanmoins, celui-ci avait  multiplié des obstacles sur le chemin de cette élection en se faisant notamment investir comme candidat indépendant et en nommant un gouvernement méconnu par la communauté internationale. Il avait plongé ainsi la Guinée-Bissau dans un climat de tension nuisible. L’Organisation des Nations unies (ONU), l’Union africaine (UA), la Communauté des pays de langue portugaise ont dû prêter main forte à la CEDEAO pour sortir la Guinée-Bissau de l’impasse. Au bout du compte, le premier tour  de la présidentielle s’est déroulé et  a propulsé les anciens premiers ministres, Sissoco Embalo et Simoes Pereira au second tour. Même s’il avait été distancé au premier tour par son rival, Sissoco Embalo  a émergé comme le vainqueur du second tour avec 53,55% des voix contre 46,45 % grâce aux alliances savamment tissées avec d’autres candidats en course pour la présidentielle. 
Certes, Simoes Pereira digère mal sa défaite inattendue. Lui, qui fait office de leader du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap vert (PAIGC). Lequel contrôle l’Assemblée nationale et domine la vie politique nationale depuis l’indépendance. Le rejet des résultats de la présidentielle n’honore ni le PAIGC, ni son dirigeant Simoes Pereira.  Longtemps perturbé par des coups d’Etat, la Guinée-Bissau qui sort en plus d’une longue crise politique, n’a certainement pas besoin de ce rejet incongru.  Il vaut mieux laisser le président élu entamer sereinement son mandat et lui donner l’occasion de s’attaquer à la pauvreté et à la corruption qui minent ce pays.   
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps