Centre : les autorités administratives en branle

Sous la houlette du gouverneur de la région, les dix préfets et les responsables des forces de maintien de l'ordre ont fait le point de la situation sécuritaire hier à Yaoundé.

Hier à Yaoundé, les autorités administratives, judiciaires, les forces de maintien de l'ordre et de sécurité ont passé au scanner la situation sécuritaire de la région du Centre. Sous la conduite du gouverneur, Naseri Paul Bea, les dix préfets que compte la région ont fait l’état des lieux des préparatifs du double scrutin du 9 février prochain. Ils ont également abordé les questions sécuritaires en rapport avec le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui se déroulera au Cameroun au mois d’avril, et dont Yaoundé est l’une des villes hôtes. 
Au terme de l’exposé de la déléguée régionale du Centre d’Elections Cameroon (Elecam), Michèle Arlette Essi, il ressort que les difficultés rencontrées sur le terrain par sa structure, concernent la logistique (dans la Mefou et Afamba), le convoiement et la sécurisation du matériel électoral lourd. En balisant donc le chemin de la réussite de cet événement majeur de la vie politique nationale, le gouverneur et son staff ont promis de faire tout ce qui est de leur ressort de compétence pour garantir le bon déroulement des élections législatives et municipales. L’objectif étant d’offrir un scrutin libre, transparent et crédible aux populations. A ce sujet,  les autorités ont assuré à la représentante d'Elecam une franche collaboration. Ils ont souhaité que les choix des présidents de bureaux de vote soient faits avec rigueur, pour une tenue correcte des procès verbaux. Mais tout cela exige préalablement, selon eux, une bonne formation au niveau local, au regard du caractère local desdites élections. Surtout que, la région du Centre a plus de 1,2 million d’électeurs pour 5218 bureaux de vote, avec 19 partis politiques en lice pour les municipales et huit pour les législatives.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category