Bonabéri : accusé du viol de 18 écolières

Un instituteur viole une vingtaine d'écolières à Douala. La nouvelle a fait sensation dans la capitale économique où elle s’est répandue hier, 7 janvier. Selon des informations obtenues par CT, le mis en cause est un enseignant d’école primaire, qui officiait et sévissait dans un établissement privé du côté de Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala IV. D’après des témoignages concordants, K. Buma, le violeur présumé, a commis ces abus sur des mineures de 10 à 14 ans, en classe de Cours moyen 2e année.
La série de viols, qui fera en tout 18 victimes, aurait débuté en novembre 2019. Ce 6 janvier, certains parents ont décidé, après des dénonciations de leurs enfants, de mettre fin aux agissements du suspect. Seulement, le mis en cause n’a pas repris la craie ce jour-là, jour de rentrée du 2e trimestre pourtant. Finalement interpellé et interrogé par la gendarmerie ce lundi toujours, l’instituteur a avoué ses forfaits, disant agir ainsi sous l’effet d'une force surnaturelle. Au moment où nous allions sous presse, le concerné était détenu à la brigade de recherche de Bonaberi, où une enquête a été ouverte.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category