Fonction publique et TIC : plus de 600 personnels en formation

La session a été lancée officiellement hier à l’IAI-Cameroun par le ministre Joseph LE en présence du représentant-résident, Armand Claude Abanda.

Face au défi de la modernisation de l’administration publique camerounaise, les personnels du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) sont soumis à une session de formation sur l’usage de l’outil informatique. Ils sont plus de 600 bénéficiaires issus des services centraux et déconcentrés qui vont prendre part à cette initiation. Parmi eux, 45 ont commencé à suivre des notions hier au campus du Centre d’excellence technologique Paul Biya. Au cours de la cérémonie de lancement de cette formation, présidée par le ministre Joseph LE, en présence du représentant-résident de l’IAI-Cameroun, l’on apprendra que le renforcement des capacités reste l’une des principales vertus d’une administration moderne. Dans cette logique, le Minfopra ne veut plus des analphabètes informatiques dans la société digitale. « Nous ne voulions pas rater le coche. C’est pourquoi nous devions absolument organiser ces modules de formation avec la collaboration de l’IAI, reconnu comme l’un des leaders dans ce domaine au Cameroun », a expliqué le ministre Joseph LE.
Pendant cinq jours à l’IAI-Cameroun, les personnels de l’Etat vont apprendre à utiliser le micro-ordinateur et plus précisément les nouveaux équipements acquis, les fonctions de base et les logiciels essentiels de la bureautique tels que Word, Excel et PowerPoint. Ils vont aussi apprendre à travailler avec Internet, les réseaux sociaux, les e-mails et comprendre les notions essentielles de la sécurité informatique. Ceci dans la mesure où ce département ministériel, gestionnaire des ressources humaines de l’Etat manipule au quotidien les données personnels et confidentiels des fonctionnaires et agents de l’Etat. « Nous ne voulons disposer du personnel qui ne parvienne pas à mettre un ordinateur en marche dans un bureau ou bien à utiliser Internet et surtout le Sigipes qui a été installé dans les 10 régions. C’est pourquoi, nous devons digitaliser l’ensemble de nos services pour rendre un meilleur service aux usagers », a précisé le Minfopra. Ainsi le traitement des dossiers et la recherche des archives de façon manuelle doit prendre fin. D’où l’invitation des participants à une assiduité à cette formation.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category