Lutte contre le tabagisme : images chocs à la rescousse

Depuis le 12 juin 2019, les paquets de cigarettes au Cameroun portent des photos et messages visant à dissuader les consommateurs. La méthode marche plutôt bien.

Elle ne passe pas inaperçue, la présentation des paquets de cigarettes adoptés depuis quelques mois au Cameroun. Sur les emballages, des photos chocs illustrant les effets de la consommation du tabac sur le corps humain. Des images de poumons noircis, de dents endommagées, de goitre monstrueux ou de patients perfusés et intubés, couvrent désormais 70% des faces avant et arrière des paquets de cigarettes. Ces illustrations sont complétées par des messages d’avertissement : « Fumer tue » ; « Fumer pendant la grossesse nuit à la santé de votre enfant » ; « Protégez les enfants : ne leur faites pas respirer votre fumée » ; « Fumer peut diminuer l’afflux sanguin et provoque l'impuissance », etc. Il s’agit des conséquences d’une réglementation entrée en vigueur au Cameroun depuis le 12 Juin 2019. L’objectif est de dissuader les fumeurs. 
Ces nouveaux emballages des paquets de cigarettes sont  le fruit de la volonté politique et des actions de plaidoyer menées par la Coalition Camerounaise Contre le tabac (C3T). Cette méthode porte des fruits dans le cadre de la lutte contre la consommation du tabac. Un combat soutenu par les ministères de la Santé publique et du Commerce. 
Bertrand D., fumeur passif avoue que ces images l’ont dégoûté pendant une semaine. « La première fois que j’ai vu ces images, j’ai arrêté de fumer pendant quelques jours. Mais l’envie était au-dessus de moi, j’ai recommencé. Et désormais lorsque je veux fumer, j’envoie m’acheter des cigarettes. Bien sûr, j’exige d’être servi sans emballage », révèle notre interlocuteur. Mathieu a également adopté la même méthode. « Je n’achète plus la cigarette avec leur emballage, ces images me mettent hors de moi. Si je pouvais arrêter de fumer pour ne pas avoir les poumons noirs comme ceux sur la photo, je l’aurais fait. Mais on n’arrête pas de fumer par un coup de baguette magique. J’ai tout de même réduit le nombre de cigarettes par semaine », explique le jeune homme de 30 ans.    
Cette méthode est un grand pas dans la lutte contre la consommation du tabac au Cameroun, selon les responsables de la Coalition camerounaise contre le tabac qui ont longtemps plaidé pour l’adoption de cette réglementation. Pour le Dr Flore Ndembiyembe, présidente de la coalition C3T, les images sont particulièrement importantes dans les régions où le taux d'alphabétisme est faible et où les fumeurs ignorent généralement les étiquettes de mise en garde sous forme de texte. Dans la même veine, l’OMS estime que les mises en garde illustrées aident à réduire le taux d'enfants qui commencent à fumer.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category