Frappes iraniennes en Irak : la mise en garde de Trump

Le président américain, affirme qu’aucun de ses soldats n’a été tué au cours des raids de mardi et promet de renforcer les sanctions contre l’Iran.

Le président des Etats-Unis s’est exprimé hier au lendemain des frappes de l’armée iranienne contre des bases américaines en Irak. Donald Trump a certes confirmé ces raids, mais a minimisé leur impact sur ses troupes. « Aucun américain n’a été blessé. Aucune victime n’est à déplorer. Tous nos soldats sont en sécurité. Il n’y a que des dégâts légers », s’est-il félicité. En présence de son vice-président, Mike Pence, et de nombreux hauts gradés de l’armée américaine, le locataire de la Maison blanche a laissé entendre que « le comportement de l'Iran a trop longtemps été toléré » et que, ces jours sont finis. Au cours de cette sortie, Donald Trump n’a pas indiqué si les Etats-Unis comptaient riposter ou non contre les douze missiles tirés contre les bases d'Aïn al-Assad et d'Erbil en Irak, abritant certains des 5 200 soldats américains en Irak. Mais, il a annoncé qu’il comptait plutôt renforcer ses sanctions contre Téhéran « jusqu'à ce qu'il change d'attitude ». Il a également tenu à mettre au défi la partie adverse sur sa capacité à disposer une telle arme durant son séjour à la Maison Blanche. « Tant que je serai président des Etats-Unis, l’Iran n’aura jamais la bombe atomique ».
Quelques heures auparavant, les autorités iraniennes ont salué ces frappes qu’elles présentent comme une mise en garde à l’endroit des Etats-Unis. « Le général Soleimani a combattu héroïquement contre l'Etat islamique, Al Nusrah, Al Qaeda. Sans sa guerre contre le terrorisme, les capitales européennes seraient désormais en grand danger. Notre réponse finale à son assassinat sera de chasser toutes les forces américaines de la région », a écrit sur son compte Twitter le président iranien, Hassan Rohani. Le guide suprême, Ali Khamenei a parlé pour sa part d’« une gifle en pleine face» des Américains. A travers le monde, plusieurs dirigeants se sont exprimés sur ces évènements en cours au Proche-Orient. « Bien sûr, nous condamnons l'attaque contre les bases militaires irakiennes accueillant les forces de la coalition. L'Iran ne doit pas réitérer ces attaques imprudentes et dangereuses mais devrait plutôt œuvrer en faveur d'une désescalade urgente », a déclaré le Premier ministre britannique, Boris Johnson devant le Parlement.  « La France condamne les attaques conduites cette nuit (mardi, NDLR) par l’Iran en Irak contre des emprises de la Coalition contre Daech. Elle réitère sa solidarité à l’égard de ses alliés et partenaires au sein de la Coalition, ainsi que son attachement à la souveraineté et à la sécurité de l’Irak », a souligné Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. « Quiconque nous attaque recevra une riposte retentissante », a prévenu Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category