Projets intégrateurs Cameroun-Tchad : on y voit plus clair

Les ministres en charge de l’Economie de ces deux pays se sont retrouvés hier pour la restitution des travaux.

En visite de travail au Cameroun depuis le 10 janvier dernier, une délégation tchadienne conduite par son ministre de l’Economie et de la Planification du Développement, Issa Doubrane a échangé hier à Yaoundé avec le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Alamine Ousmane Mey a indiqué que cette séance de travail avait pour objectif principal, la restitution des travaux d’experts des deux pays relatifs aux projets routiers intégrateurs reliant les deux pays.
Il s’agit concrètement de la construction du futur pont sur le Logone entre Yagoua et Bongor, de l’extension du chemin de fer du Cameroun vers le Tchad et du projet d’interconnexion des réseaux électriques entre les deux pays. Pour l’heure, les travaux techniques des experts ont permis d’identifier les tronçons devant faire l’objet de réhabilitation pour avoir une grande boucle routière reliant les deux pays. Il s’agit de l’axe Ngaoundéré-Garoua-Maroua-Kousseri-N’Djamena-Kelo-Moundou-Touboro-Ngaoundéré. L’on apprend que pour sa mise en œuvre, le projet a été structuré en deux phases. La première phase permettra d’assurer la continuité du trafic via le pont Yagoua-Bongor. Concernant l’état d’avancement dudit projet, toutes les études de cette première étape sont bouclées. Côté tchadien, elles sont encore en  cours et prennent fin en avril prochain. Pour ce qui est du financement, trois partenaires sont partants pour la réalisation de ces projets. On compte la Banque africaine de développement (BAD), la Banque mondiale et l’Union européenne (EU). La partie don, d’un montant de 30 millions d’euros soit près de 19 milliards de F est déjà disponible auprès de l’UE. La BAD a également accordé un prêt et un don à ces pays d’un montant de trois milliards de F répartis à parts égales pour la réalisation des études de faisabilité du projet de prolongement du chemin de fer Ngaoundéré /N’Djamema
Concernant le projet du pont, les contrats des travaux et de maîtrise d’œuvre ont été signés, y compris la notification des ordres de service de démarrage. La pose de la première pierre, elle est prévue incessamment. Pour ce qui est du projet d’interconnexion des réseaux électriques, certaines études sont disponibles. D’autres en cours, seront prêtes au premier trimestre 2020 et permettront alors de boucler le financement.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category