Sports

Paul Biya, les Lions indomptables et les Camerounais : un trio gagnant

Que ce soit en tant que premier supporter, mobilisateur de la logistique ou galvanisateur des Camerounais soudés derrière leur équipe, le président Paul Biya a toujours su apporter sa déterminante contribution aux exploits du football camerounais.

Observateurs avertis, analystes et autres commentateurs du football s’accordent pour souligner à grands traits la proximité, voire la complicité qui caractérise la relation fusionnelle entre le président de la République Paul Biya, la jeunesse camerounaise en général et les Lions indomptables en particulier. Et ce, depuis le 6 novembre 1982, date de l’accession à la magistrature suprême du promoteur du Renouveau national. Une relation forte marquée non seulement du sceau de la confiance, mais aussi de la volonté de vaincre, de remporter des lauriers pour hisser toujours plus haut le drapeau national.
C’est ainsi que deux ans après l’arrivée du président Paul Biya à la tête de l’Etat, et grâce à son impulsion, s’ouvre le cycle de victoires des Lions indomptables à la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN). En 1984, le Cameroun remporte sa première CAN en Côte d’Ivoire. En 1988, les Lions rééditent l’exploit en décrochant le trophée continental mis en compétition au Maroc. La troisième CAN du Cameroun est remportée lors de l’édition co-organisée par le Ghana et le Nigeria en 2000, la quatrième au Mali en 2002 et la cinquième au Gabon en 2017. Les conquêtes de nos braves ambassadeurs ne se limitent pas à l’Afrique. En 2000, ils glanent la médaille d’or aux Jeux olympiques à Sydney en Australie. 
Bien connu au plan national, le rôle du chef de l’Etat dans la dynamique des victoires du football camerounais est révélé au monde à l’occasion du Mondiale italien en 1990. Une compétition marquée dès l’ouverture par l’éclatante victoire du Cameroun sur le tenant du titre mondial, l’Argentine alors conduite par le redoutable Diego Armando Maradona. L’image diffusée en boucle à la fin de la rencontre par les grandes chaînes de télévision mondiales est restée dans les mémoires. Celle du président Paul Biya, tout sourire, ovationné par une dizaine de chefs d’Etat ce 8 juin 1990 au stade Guiseppe Maezza de Milan. 
Atout décisif
Et c’est à juste titre que de nombreux analystes avaient soutenu que la détermination de l’équipe camerounaise avait été poussée à son paroxysme ce jour-là par la présence, aux premières loges, de celui qui allait se révéler au fil des ans comme un soutien indéfectible des Lions. L’on se rappelle qu’à la veille de cette épopée en Italie, le président Paul Biya avait non seulement pesé du poids de sa stature dans certains choix stratégiques, mais en plus, il avait tenu à assister en personne à la prestation des Lions indomptables. 
Il résultera de cette communion une série de victoires éclatantes qui porteront le Cameroun en quarts de finale de cette compétition, meilleure performance africaine de tous les temps jusqu’en 2002. Ce qui avait fait tomber biens de tabous et préjugés. Alors que la sollicitude du chef de l’Etat envers ses jeunes compatriotes portés par les espoirs de tout un peuple est allée grandissante, comment ne pas relever que la plupart des campagnes victorieuses des talentueux sportifs camerounais se sont nourries de l’implication personnelle de Paul Biya, souvent bien au-delà des obligations constitutionnelles liées à sa prestigieuse fonction. Au point que d’aucuns n’hésitent pas à le qualifier d’atout décisif du football camerounais. 
D’autant qu’en plus du soutien moral et matériel qu’il leur apporte, le chef de l’Etat a érigé les Lions indomptables en symbole majeur, en valeur emblématique. Bref, en une source d’inspiration pour les Camerounais. Dans la plupart de ses discours, il n’hésite pas à saluer leur « Fighting Spirit », à les présenter comme modèle de patriotisme, de courage, d’engagement… C’est ainsi que, recevant le 8 février 2017 les champions d’Afrique au lendemain de leur 5e sacre à Libreville au Gabon, le chef de l’Etat avait magnifié ses hôtes en ces termes : « Comme nos vaillants soldats, qui chaque jour à nos frontières, sont prêts au sacrifice suprême pour défendre la patrie, vous n’avez pas hésité à répondre à l’appel du drapeau. Comme eux vous êtes un bel exemple, une belle inspiration pour notre peuple et tout particulièrement pour notre jeunesse ». Et d’ajouter cette fois à l’intention de tous les Camerounais : « Votre belle prestation à la Coupe d’Afrique des Nations vient encore de le prouver, quand les Camerounais sont unis et solidaires, rien ne peut les arrêter ». 
En dernière analyse, la relation fusionnelle entre le chef de l’Etat et les Lions indomptables, et plus généralement avec l’ensemble du mouvement sportif, a un impact décisif aussi bien sur les performances des athlètes camerounais que sur l’unité nationale et le vivre-ensemble.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps