Société

Recrutement spécial d’interprètes et de traducteurs : les modalités de candidature modifiées

Hier à Yaoundé, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE, a annoncé la prorogation du délai de dépôt des candidatures et l’extension de l’âge limite.

Les candidats qui aspi- rent à intégrer le corps des fonctionnaires des services de traduction et d’interprétation ont encore du temps pour postuler. Le délai de dépôt des dossiers pour le recrutement spécial pour l’année 2020 initialement fixé au 31 janvier 2020 est reporté au 28 fé- vrier prochain. Décision prise au terme de la réunion du Comité interministériel chargé de ce processus, pré- sidée hier par le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE. Au cours d’un point de presse donné hier à cet effet, le ministre explique qu’« à peine 47 dossiers de candidature ont été enregistrés dans les services compé- tents depuis le 3 janvier, date d’ouverture de l’opé- ration ». Or, le recrutement spécial de 500 personnels dans le corps des fonctionnaires des services de traduction et d’interprétation, instruit par le chef de l’Etat suite aux recommandations du Grand dialogue national, s’étale sur cinq ans. A raison de 100 personnels par an. La première vague de recrutement de ces agents publics est répartie en quatre catégories : 70 places pour les traducteurs principaux, catégorie A 2e grade, soit 45 places pour les candidats ayant l’anglais comme première langue et 25 places pour ceux ayant le français comme première langue. 10 places sont ensuite réservées aux traducteurs catégorie A 1er grade de la fonction publique (six places pour la langue anglaise et quatre pour le fran- çais). Enfin, 10 places sont réservées aux traducteursinterprètes principaux catégorie A 2e grade et 10 places pour ceux du 1er grade. A titre exceptionnel, a relevé Joseph LE, ce concours d’entrée à la Fonction publique est également ouvert aux candidats de 40 ans au maximum, au lieu de la limite d’âge de 35 ans comme le prévoient les textes en vigueur. Les candidats sont donc invités à déposer leurs dossiers dans les dix délé- gations régionales du Minfopra. « Les épreuves écrites se dérouleront du samedi 14 au dimanche 15 mars 2020 dans les quatre centres d’examen que sont Bamenda, Buea, Garoua et Yaoundé », a indiqué le ministre. Les frais de dossiers sont fixés à 15 000 F.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps