Jumelles Bissie et Eyenga : les ex-siamoises sont de retour

Accueillies à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen mardi soir par le directeur général de l’Hôpital gynécoobstétrique de Yaoundé, les deux bébés sont en observation dans cette formation sanitaire

«Protégez les enfants ! Sécurisez-les d’abord ! Où sont les voitues ?» Les cris du Pr. Fru Foburshi Angwafo III ont résonné avant-hier. Le directeur général de l’Hôpital gynéco-obstétrique de Yaoundé (Hgopy) n’était pas le seul à venir accueillir ces enfants. La famille des ex-siamoises Bissie et Eyenga Merveille n’a pu contenir sa joie débordante. A la sortie de l’aéroport de Yaoundé Nsimalen mardi soir, tout le monde voulait voir de ses yeux les enfants nées siamoises et séparées suite à une opération chirurgicale à l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon en France. Tout sourire, les nourrissons de 14 mois se sont laissées emporter par l’euphorie, les flashs des appareils photo, des caméras et les micros tendus de part et d’autre. Laurel Ngalli, la mère des enfants, a cédé à la pression, peinant à dire quelques mots. « Je suis très émue et fière de voir ma famille », at-elle timidement lâché, avant de craquer face aux larmes de joie des siens. Les enfants et leur mère ont regagné Yaoundé peu après 20h50 mardi. Avec elles, le Pr. Faustin Mouafo, chirurgien pédiatrique à l’Hgopy qui a suivi les siamoises depuis leur arrivée du centre de santé d’Ayos, dans le Nyong-et-Mfoumou, où elles ont vu le jour le 6 novembre 2018. « C’est un sentiment de gratitude envers l’Etat camerounais qui a rendu cela possible. J’ai assisté à l’opération qui s’est très bien passée », va-t-il rapidement déclarer avant d’accompagner les jumelles et leur mère à l’hôpital. Egalement présentes, la présidente de l’association La Chaîne de l’espoir basée en France, Gina Martinez, et la présidente Cameroun, Dr Guela Wawo Yonta, qui ont suivi les petites filles depuis leur départ du Cameroun jusqu’à l’intervention chirurgicale du 13 novembre 2019 à Lyon. A Yaoundé, la famille espère enfin passer du temps avec ses enfants. Du haut de ses 19 ans, leur mère Laurel, a dû se battre parfois seule, orpheline de père et de mère et dé- laissée par le père de ses enfants, depuis leur venue au monde. « Je m’occupe d’elle et je continuerai de le faire pour mes petites-filles de retour », a confessé Eric Abe, oncle de la jeune maman. Tout comme Arnold Mpwel, le frère jumeau de Laurel, qui a laissé échapper quelques larmes à la vue de sa sœur et de ses nièces désormais séparées. Bissie et Eyenga Merveille ont été de nouveau conduites à l’Hgopy. Hôpital gynécoobstétrique y seront suivies pour une semaine au moins.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category