Guerre contre Boko Haram : les Nations unies accentuent leur appui

La coordonnatrice du système des Nations unies au Cameroun est allée présenter les projets à réaliser au profit des populations victimes des affres de la secte islamiste.

« En 2020, on veut aller au-delà de l’humanitaire. On a récemment lancé des projets de stabilisation. On va utiliser la stabilisation pour se pencher sur le développement et sur la cohésion et la paix avec les fonds des Nations-Unies ». Déclaration d’Allegra Maria Del Pilar Baiocchi, coordinatrice résidente du système des Nations unies au Cameroun. C’était le 13 février 2020 au terme d’une audience à elle accordée par le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord. C’était au lendemain de sa descente sur le terrain à Kourgui dans le département du Mayo-Sava où les actes terroristes de la secte Boko Haram ont entraîné ces dernières semaines le déplacement d’environ 3000 personnes. Ce déplacement lui a permis d’échanger avec les victimes et de recueillir leurs besoins.   
Le gouverneur Midjiyawa Bakari et son hôte ont, pendant une trentaine de minutes, échangé sur la situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord et sur les voies et moyens, non seulement de faciliter le retour des déplacés dans leur terroir, mais aussi de mettre à leur disposition des ressources pouvant leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie. « Nous allons continuer à aider les populations là où il le faut, comme ces populations récemment déplacées, mais aussi rapidement passer dans la stabilisation et le développement, la cohésion sociale et la paix », a précisé la coordonnatrice du système des Nations unies au Cameroun.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category