Cour suprême : jour de rentrée

La cérémonie qui aura pour cadre ce jour la salle d’audience d’apparat de la haute juridiction vaut également rentrée judiciaire au Cameroun.

La Cour suprême, la plus haute juridiction en matière judiciaire, administrative et des comptes du Cameroun va vivre un moment de solennité ce jour. En effet, sa salle d’audience d’apparat va abriter la cérémonie solennelle de rentrée sous la présidence de ses deux chefs : le premier président, Daniel Mekobe Sone et le procureur général, Luc Ndjodo. La cérémonie de ce jour, qui devra également regrouper les autres grands corps de l’Etat, vaut également rentrée judiciaire au Cameroun. Les différents corps constitués nationaux qui vont s’y donner rendez-vous, les membres du corps diplomatique et ceux de la grande famille judiciaire vont notamment assister à une cérémonie qui va s’articuler autour de deux grands moments : les réquisitions du procureur général près la Cour suprême et le discours du premier président de la haute juridiction. Une cérémonie qui se veut traditionnelle, puisqu’elle se tient conformément aux dispositions de la loi n°2006/016 du 29 décembre 2006 fixant l’organisation et le fonctionnement de la Cour suprême. Il s’agit notamment de l’article 33, en son alinéa 1 qui précise que « Au début de chaque année judiciaire et au plus tard le 28 février, la Cour suprême tient, sous la présidence du premier président, une audience solennelle de rentrée à laquelle assistent en robe, les chefs des cours d’appel, des juridictions inférieures en matière de contentieux administratif et des juridictions inférieures des comptes ».
C’est dire qu’au-delà de toutes les personnalités attendues, c’est la famille judiciaire dans ses différentes composantes qui va se retrouver ce jour à Yaoundé pour une cérémonie qui aura également valeur de rentrée judiciaire au Cameroun. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category