Etudes à l’étranger : la France affiche ses atouts

La campagne « Bienvenue en France », lancée par l’ambassadeur de France au Cameroun a pour objectif de valoriser le dispositif de scolarisation dans ce pays.

Mardi dernier, l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou a officiellement lancé la campagne « Bienvenue en France ». C’était au cours d’un dîner à sa résidence à Yaoundé, en présence de plusieurs personnalités. Cette nouvelle campagne soutenue par les ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’Enseignement supérieur et celui de la Recherche et de l’Innovation en France fait la promotion d’un pays ouvert et entreprenant au cœur de l’Europe. Elle présente ainsi un pays qui attire des talents du monde entier pour ses diverses formations d’excellence. Christophe Guilhou a expliqué que « l’objectif fixé par le Premier ministre français lors des rencontres universitaires de la francophonie en novembre 2018, est d’attirer 500 000 étudiants du monde entier à l’horizon 2027 en France. Actuellement,  il n’y a que 340 000 universitaires qui se rendent en France pour leurs études, il y a du chemin à faire. Nous espérons donc que cette nouvelle campagne participera à valoriser la destination France pour les études », a-t-il expliqué. 
Pour atteindre cet objectif, de nouvelles stratégies ont été mises en place. Il s’agit notamment de l’amélioration de l’accueil des étudiants, la simplification des démarches administratives pour l’obtention du visa et du titre de séjour et de plusieurs autres documents. Il est également prévu un triplement des bourses et des exonérations délivrées par le gouvernement français, aux meilleurs étudiants internationaux afin que les droits de scolarité ne constituent pas un frein à la mobilité.
Lors du dîner, l’occasion a été donnée à trois anciens étudiants de parler de leur expérience en France. Pour Aisha comme pour les deux autres, le séjour a été bénéfique. « Étudier en France m’a offert la possibilité de découvrir les technologies de pointe. En  plus, j’ai toujours rêvé de faire de la danse, alors une fois en France en parallèle à mes études, j’ai pu exercer ma passion. Pendant mon séjour, j’ai pu acquérir une ouverture d’esprit qui me permet aujourd’hui de créer des projets utiles pour notre société », a raconté la jeune dame. La campagne se déroulera à travers des sensibilisations dans les établissements scolaires ou encore les universités, des conférences-débats organisées à l’Institut français du Cameroun.      
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category