« La langue maternelle s’apprend dès le bas-âge »

Pancrace Virginie Assomo, enseignante de langues maternelles à l’Ecole publique du Centre administratif.

Comment inciter les parents à parler la langue maternelle à leurs enfants?

Nous vivons une période où le modernisme tend à prendre le dessus sur la culture et la tradition. Si dans les villages, le moyen de communication, c’est la langue maternelle, en ville ce n’est pas pareil. Si nous prenons l’exemple de Yaoundé, la langue dominante est le français. À l’école, au marché, c’est la même langue qui est parlée. Maintenant, le français domine même à la maison. En famille, au lieu de communiquer en langues maternelles afin de permettre aux enfants d’apprendre, les parents ne maîtrisant parfois pas leurs langues, préfèrent communiquer en français ou en anglais. Ce faisant, nous perdons petit à petit nos valeurs culturelles. La moindre des choses à faire, est de préserver notre identité. Les langues maternelles font parties de cette identité. Pour les préserver donc, nous sensibilisons les parents à faire des efforts, à parler en langue maternelle avec les enfants, dès le bas-âge, et à les envoyer au village pendant les vacances.     

Dans certaines familles, les enfants parlent plus la langue de la mère. Quelles astuces proposez-vous pour qu’il y ait d’équilibre ?

Dans un couple mixte, il est fréquent de constater que les enfants maîtrisent plus la langue de la mère. Ceci se justifie par le fait que l’enfant passe plus de temps avec elle. Pour ne pas favoriser une langue au profit d’une autre, les deux parents sont appelés chacun à jouer son rôle. Si le père veut communiquer avec les enfants, qu’il le fasse en sa langue maternelle. Vice-versa. S’il faut envoyer les enfants en vacances, on doit varier. Comme je l’ai dit, l’apprentissage doit commencer dès le bas-âge. L’enfant ayant encore une mémoire fraîche, il peut facilement retenir plusieurs langues.

Aujourd’hui, quels sont les défis de la préservation des langues maternelles ?

La langue maternelle est l’une des plus grandes identités. A travers elle, on peut déterminer les ascendants. Celui qui parle sa langue maternelle conserve cette identité. Si une langue disparaît, elle emporte avec elle tout un patrimoine culturel. Pour terminer, je dirais comme disait les sages, sachons d’où nous venons pour savoir où nous allons. Cette langue maternelle en est le point départ.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category