Propos d’Emmanuel Macron : la présidence de la République exprime sa surprise

Le communiqué de presse du ministre d’Etat, SG/PR parvenu à notre Rédaction.

 

La présidence de la République du Cameroun exprime sa profonde préoccupation au sujet du contenu de l’échange, abondamment relayé dans les réseaux sociaux, entre le président de la République française et un activiste, le 22  février 2020 à Paris.

La présidence de la République du Cameroun rejette fermement tant les allégations mensongères dudit activiste que les propos surprenants du président de la République française.

La présidence de la République du Cameroun tient à rappeler que :

Les Camerounais dans leur immense majorité, ont à l’occasion de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 renouvelé massivement leur confiance au président Paul Biya, pour les guider dans la lutte pour la paix, la sécurité, le développement, la consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie et de l’unité nationale ; Le président de la République du Cameroun est comptable de son action devant le seul peuple camerounais souverain et non devant un dirigeant étranger fût-il d’un pays-ami ; Le président de la République est pleinement engagé dans l’accomplissement de la lourde et exaltante mission que Dieu Tout-Puissant et le peuple souverain lui ont confiée et n’a pas besoi pour ce faire de pression extérieure ; Depuis la survenance de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, il n’a ménagé aucun effort pour y trouver des solutions pacifiques. Ces efforts ont culminé avec la tenue du Grand dialogue national dont les recommondations sont progressivement mises en œuvre ; Le chef de l’Etat a donné des instructions claires et fermes pour que les forces de défense et de sécurité accomplissent toujours leur devoir avec professionnalisme et pour que les allégations relatives à d’éventuelles exactions fassent systématiquement l’objet d’enquêtes et le cas échant, de sanctions appropriées.

La présidence de la République réitère l’appel lancé le 10 septembre 2019 par le chef de l’Etat aux pays qui abritent les promoteurs de la haine et de la violence au Cameroun, d’agir contre ces criminels et leur demande de se garder de se laisser instrumentaliser par leur propagande mensongère.

La présidence de la République demande aux Camerounais de garder leur calme, de vaquer tranquillement à leurs occupations et de continuer, comme par le passé, à œuvrer au renforcement des liens d’amitié historiques qui existent entre le Cameroun et la France.

 

Fait à Yaoundé, le 24 février 2020

 

Le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence,

(é) Ferdinand NGOH NGOH

 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category