Journée internationale de la femme : les manifestations sont lancées

La cérémonie de lancement national a eu lieu à Kribi hier. Elle était présidée par le ministre de la Promotion de la femme et de la Famille.

Les manifestations marquant la célébration de la 35e édition de la Journée internationale de la femme au Cameroun sont lancées. Le coup d’envoi a été donné hier à la place des fêtes de Kribi par le ministre de la Promotion de la femme et de la Famille (Minproff), Marie Thérèse Abena Ondoa. C’était en présence du ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo et de milliers de femmes venues de tous les arrondissements du département de l’Océan et des autres régions du Cameroun.
Pendant plus de deux heures d’horloge, les femmes étaient entre elles. Elles ont parlé à cœur ouvert. « Nous voulons agir au lieu de subir », ont-elles dit. Un vœu qui épouse le thème de cette 35e édition de la Journée internationale de la femme au Cameroun : « Promotion de l’égalité et protection des droits de la femme à l’horizon 2020 : dresser le bilan des actions menées, fixer un nouveau cap ». Un thème tributaire des grandes échéances qui marqueront l’année 2020 dans les domaines de la promotion de l’égalité des sexes et de la protection des droits spécifiques des femmes et des filles. La Minproff va alors rappeler aux uns et autres que le Cameroun s’est engagé avec les autres pays à faire de la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes, une priorité, aussi bien dans la formulation, l’implémentation que dans le suivi-évaluation des politiques de développement. On apprendra alors que l’année 2020, au Cameroun, marque l’horizon de la politique nationale du genre et le déclenchement du processus de révision de cette politique aux fins d’un meilleur adressage des problèmes des femmes et des filles d’une part, et d’un cadrage plus adéquat des actions destinées à leur prise en charge.
La 35e Journée internationale de la femme au Cameroun est donc une occasion offerte aux femmes et aux hommes de prendre conscience des bienfaits de la promotion de l’égalité des sexes et de la protection des droits de la femme sans lesquelles aucun développement n’est envisageable. Pour la Minproff, la Journée internationale de la femme, édition 2020, exige qu’on évalue ce qui a été fait et ce qui reste à faire dans le chantier du changement global de la situation de la femme. Des conférences-débats, des tables rondes et aux manifestations seront alors organisées à travers le Cameroun jusqu’au jour-j, le 8 mars.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category