Coronavirus et réseaux sociaux : la folle ruée vers la Chloroquine

Pendant que ce produit est vanté pour sa supposé efficacité contre la maladie, les experts appellent à la prudence. Car selon eux, il n’en est rien.

L’augmentation dans le monde du nombre de décès causés par le Coronavirus, Covid-19 accroît la peur et les réseaux sociaux surfent sur cette vague de panique. Pour contrer ce tueur international, beaucoup se sont mués en médecin. Messages écrits, sonores, photographies, captures d’écran, tout est mis à contribution pour attirer l’attention ou sensibiliser ceux qui se croient à l’abri de ce virus. 
Dans un extrait sonore, un homme, dont l’identité reste inconnue explique : « Il faut acheter ce produit, le garder avec soi et l’utiliser au cas où la maladie venait à vous attraper.» Ce dernier parle ainsi de la chloroquine. Il ajoute qu’on « s’est rendu compte que ce virus est sensible à la Chloroquine. A raison de 500 mg/jour, le produit permet de traiter l’infection à Coronavirus et d’en sortir indemne. » Voilà qui est dit. Ce message largement partagé sur Facebook et sur WhatsApp a fait son effet. 
Le médicament qui est en réalité un antipaludéen, retiré du marché il y a de cela plusieurs années, est devenu, semble-t-il, l’un des produits les plus recherchés. L’instinct de survie aidant, les Camerounais sont entrés dans la danse. Tenez ! A la pharmacie Cygne à Mvog-Ada, l’évocation du mot Chloroquine fait sourire le vendeur. «  Il y a quel problème ? », demande-t-il. « Nous avons appris que ce médicament est efficace pour le traitement du Coronavirus. Je voudrais savoir s’il est possible d’en avoir ? », poursuit l’acheteur. « Nous avons une équivalence », rassure-t-il. A peine ce dernier sort qu’un autre client fait son entrée. « Je voudrais savoi...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category