Transformation du bambou et du rotin : bientôt un centre équipé

Le directeur général de l’organisation internationale pour ces produits l’a annoncé hier à Yaoundé, au cours d’une audience avec le ministre en charge de l’artisanat.

Grâce à son potentiel énorme dans le secteur du bambou et du rotin et son dynamisme auprès de l’Organisation internationale pour le Bambou et le rotin (Inbar), le Cameroun abritera le tout premier Centre de formation et de production du bambou et du rotin en Afrique centrale. Le directeur général de l’Inbar, Ali Mchumo l’a annoncé mardi dernier, au terme d’une audience avec le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, Achille Bassilekin III.
Le projet, a précisé l’hôte, sera mené par les deux parties. Le Cameroun fournira l’infrastructure et l’Inbar l’équipera de machines industrielles. Grâce à ce centre, « les artisans bénéficieront d’une formation de qualité et des équipements de pointe, leur permettant de produire en qualité et en quantité », a indiqué Ali Mchumo.
Ce projet qui prendra corps  d’ici peu, rentre dans le cadre de la promotion du Bambou et du rotin comme outil de développement, de la lutte contre la pauvreté, mais aussi, de la lutte pour la protection de l’environnement. « L’Inbar travaille étroitement avec les Etats pour se rassurer que les populations bénéficient de la transformation de ces produits afin d’enrailler la pauvreté», a indiqué le directeur général.  Avant d’ajouter que « le projet regorge d’un tel potentiel que s’il est bien conduit, il sera étendu à toute la sous région, un peu comme la direction générale de l’Inbar pour l’Afrique centrale que nous avons récemment ouverte à Yaoundé », a-t-il poursuivi.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category