Industrialisation du Cameroun : l’innovation comme l’un des piliers

Le ministre en charge de la recherche scientifique a demandé aux chercheurs au cours de leur rentrée hier à Yaoundé d’être des acteurs dans ce chantier.


Ambiance particulière à l’esplanade du Palais des congrès hier à Yaoundé. Plus de 700 jeunes chercheurs ont investi cet espace pour une procession à l’occasion la célébration de la 7e édition de la rentrée scientifique. Vêtus de leur toge, ils esquissaient des pas alertes au rythme d’une musique. Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte, entourée de quelques membres du gouvernement s’est dit satisfaite de la forte mobilisation de la famille scientifique. La particularité de cette édition placée sous le thème : « Recherche scientifique et innovation au cœur de l’industrialisation du Cameroun », est la présence de jeunes élèves invités. 
Pour le  Minresi, ce rendez-vous devenu une tradition depuis quelques années et une manière de valoriser et de magnifier le corps scientifique. Un corps de recherche souvent discret mais parlant selon elle, par des actions visibles et probants. Le plus important depuis peu est surtout la mise en valeur de leurs recherches et résultats. A cet effet, les scientifiques ont ért invités à mettre la main à la pâte pour l’accélération de la croissance avec un accent particulier sur la réalisation du Plan directeur d’industrialisation (PDI). Il est question d’opérer des changements radicaux, d’aller d’une économie primaire vers une économie industrielle. Elle a rappelé quelques objectifs du PDI notamment, la production locale et la transformation des produits. A ce titre, les chercheurs sont invités à la diffusion des informations de leurs recherches. Dr Joseph Kamguia lors de la leçon inaugurale l’a rappelé. Deuxux éléments sont primordiaux pour l’accomplissement de ce plan : la recherche et l’innovation. Il est question de faire des recherches dans un domaine précis à l’aide de méthodes innovantes pour obtenir des résultats concluants. 
La cérémonie d’hier était aussi une occasion de rappeler ce que le gouvernement fait pour améliorer les performances et les conditions de vie des chercheurs. L’on compte le renouvellement des effectifs depuis 2015. Depuis l’année dernière, 150 nouveaux jeunes chercheurs recrutés sont venus renforcer le nombre à 748 scientifiques, l’objectif final étant d’atteindre 1000 chercheurs. Au cours de cette cérémonie, des honneurs scientifiques ont été attribués au Dr  Jacques Paul Ekebi. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category